Hydro-Québec pourrait débrancher les chauffe-eau par temps froid

Hydro-Québec élabore un programme d'adhésion volontaire pour des... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Hydro-Québec élabore un programme d'adhésion volontaire pour des abonnés qui accepteraient de faire « débrancher à distance » le circuit de leur réservoir à eau chaude pour un court laps de temps.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Hydro-Québec a trouvé une façon originale pour aller chercher de précieux mégawatts d'électricité dans des périodes de forte consommation, quand son réseau est très sollicité pour cause de grand froid.

La société d'État élabore présentement un programme d'adhésion volontaire pour des abonnés qui accepteraient de faire « débrancher à distance » le circuit de leur réservoir à eau chaude pour un court laps de temps.

Un porte-parole d'Hydro-Québec, Marc-Antoine Pouliot, a indiqué qu'une telle mesure n'affecterait en rien le confort des clients.

« Le chauffe-eau contient une quantité importante d'eau, qui est déjà chaude, a rappelé M. Pouliot. En l'interrompant pendant une courte période, on n'affecte pas le confort des clients, il y a assez d'eau chaude pour une consommation normale. Et Hydro-Québec irait ainsi chercher de l'électricité supplémentaire qui est très importante lors des pointes.

"Mais ce qu'il est important de dire, c'est que ce programme n'est pas encore offert. Il va l'être prochainement, seulement pour ceux qui accepteront d'y adhérer", a-t-il insisté.

Des employés d'Hydro travaillent présentement à concocter ce programme qui devrait être annoncé bientôt.

Ceux qui accepteront d'adhérer au programme en question devraient recevoir une "compensation" qui reste à être déterminée.

"Tout ça va être précisé prochainement, mais il y aura une compensation qui sera vraisemblablement offerte aux clients qui adhéreront au programme", a indiqué le porte-parole.

La société d'État a toujours un plan de match afin d'aller chercher de l'énergie qui lui manque par temps extrêmement froid. Ainsi, il y a un an, Hydro a pu compter sur l'énergie de grandes entreprises qui consomment beaucoup, comme les alumineries.

Elle peut aussi demander à ses clients de mettre la pédale douce sur la consommation de certains appareils gourmands aux heures de pointe du matin et de l'après-midi.

Hydro-Québec a aussi d'autres cartes dans sa manche, notamment en procédant à une réduction de voltage sur le réseau. Elle peut également importer de l'électricité des réseaux des autres provinces ou États du nord-est des États-Unis, même si dans un tel cas la facture est salée.

Hydro-Québec a aussi prévu des ententes avec d'autres partenaires pour les prochaines années dans le but de répondre aux demandes de pointe majeure en hiver.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer