Pétrole: le patron de Total exclut un rebond des prix en 2016

«Nous ne nous attendons pas à une reprise... (PHOTO KARIM JAAFAR, AFP)

Agrandir

«Nous ne nous attendons pas à une reprise en 2016», a déclaré le directeur général du groupe français Total, Patrick Pouyanné, en marge d'une conférence internationale sur les technologies liées au pétrole.

PHOTO KARIM JAAFAR, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Doha

Le directeur général du groupe français Total, Patrick Pouyanné, a exclu lundi au Qatar un rebond significatif des prix du pétrole en 2016.

«Nous ne nous attendons pas à une reprise en 2016», a déclaré M. Pouyanné en marge d'une conférence internationale sur les technologies liées au pétrole.

«Cela dit, je ne sais pas si le prix (du baril) sera à 40, 45, 50, 60» dollars, a-t-il dit. «En 2016, la croissance de la capacité sera plus forte que la croissance de la demande», selon lui.

M. Pouyanné a précisé que, d'un point de vue budgétaire, Total avait anticipé la poursuite de prix bas et il a exclu des pertes d'emplois dans un proche avenir.

Les cours du brut ont chuté d'environ 60% depuis la mi-2014 et se situent aujourd'hui sous les 40 dollars le baril.

«Je ne suis pas très optimiste pour 2016, au-delà, c'est difficile de savoir», a poursuivi M. Pouyanné.

«Mon travail consiste à s'assurer que nous fassions des profits, quel que soit le prix», a-t-il dit à l'AFP. «La bonne réponse sur laquelle nous travaillons à Total consiste à abaisser le seuil de rentabilité».

Selon lui, l'objectif est d'atteindre un seuil de rentabilité à 60 dollars le baril en 2017.

M. Pouyanné a dit ne pas avoir été surpris par la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de maintenir inchangée sa production actuelle de pétrole.

Il a déclaré s'attendre à une contraction de «l'approvisionnement non-OPEP» l'année prochaine.

«L'approvisionnement non-OPEP se contractera parce que l'approvisionnement américain se contractera à partir du milieu de l'année prochaine. À partir de la mi-2016, nous devrions commencer à voir une contraction de la production américaine», a estimé le directeur général de Total.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer