Hydro-Québec dit maintenir sa demande de hausse tarifaire au niveau de l'inflation

Hydro-Québec assure maintenir son «engagement» à limiter sa demande de hausse... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Hydro-Québec assure maintenir son «engagement» à limiter sa demande de hausse tarifaire «de l'ordre de l'inflation» pour l'année 2016-2017.

Cette hausse pour le 1er avril 2016 serait donc de 2% ou moins, selon les projections de l'inflation prises en compte par Hydro, a confirmé, samedi, en entrevue à La Presse Canadienne le porte-parole d'Hydro, Marc-Antoine Pouliot.

Hydro soumettra comme chaque année sa «mise à jour de demande tarifaire» auprès de la Régie de l'énergie, à l'occasion d'audiences devant débuter le 4 décembre.

La société d'État a dit être déçue de la décision de la Régie de l'énergie sur de nouvelles normes comptables, qui fait une «pression à la hausse» sur ses tarifs, mais a fait valoir que d'autres facteurs venaient contrebalancer cette situation, dont des coûts du carburant moindres depuis août.

À l'automne 2014, Hydro-Québec Distribution a avisé la Régie de l'énergie de son intention d'utiliser les normes comptables des US-GAAP (General Accepted Accounting Principles) pour 2015.

Dans une décision définitive rendue mardi dernier, la Régie a autorisé ce changement, mais uniquement à partir de juillet 2015.

«Il y a des variables qui font des pressions à la hausse, d'autres qui font des pressions à la baisse sur les tarifs. Alors c'est important de prendre le portrait d'ensemble. Il est prématuré et inapproprié de poser des conclusions que la hausse va être supérieure à 1,9 pour cent. Nous, ce qu'on dit, c'est qu'on est toujours dans un horizon de l'ordre de l'inflation», a dit M. Pouliot en entrevue.

Appelé à confirmer que la demande de hausse tarifaire sera de «deux pour cent ou moins», M. Pouliot a répondu: «absolument». 

Hydro-Québec avait demandé à la Régie le 31 juillet dernier d'augmenter ses tarifs d'électricité de 1,9 pour cent à compter du 1er avril pour tous ses clients résidentiels ainsi que la majorité de ses clients d'affaires.

Si la demande est acceptée, elle signifiera une augmentation moyenne de 1,39 $ par mois pour un logement, de 2,53 $ par mois pour une petite maison et de 3,31 $ mensuellement pour une maison moyenne.

Il s'agit de la demande la moins élevée des trois dernières années.

Pour 2015-2016, Hydro-Québec avait demandé une hausse moyenne de 3,9%, et obtenu de la Régie une hausse de 2,9%. Le tribunal réglementaire avait justifié sa décision par l'augmentation des coûts reliés à l'achat d'énergie éolienne par la société d'État.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer