L'offre de Suncor sur Canadian Oil Sands s'améliore d'elle-même

Une exploitation de sables bitumineux en Alberta.... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Une exploitation de sables bitumineux en Alberta.

Photo archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Suncor (T.SU) a pressé jeudi les actionnaires de Canadian Oil Sands (T.COS) de lui apporter leurs actions dans le cadre de son OPA hostile pour protéger leurs avoirs qui souffrent de la baisse des prix du pétrole.

Les variations des cours boursiers depuis un mois remontent mécaniquement l'offre de Suncor, selon ce groupe pétrolier.

Suncor a proposé début octobre d'acheter Canadian Oil Sands (COS) dans une transaction par échanges d'actions dans un rapport de 0,25 action Suncor pour un titre COS.

Avec la baisse des prix du pétrole et aussi la baisse des cours boursiers des valeurs pétrolières depuis un mois, Suncor a invité dans une lettre les actionnaires à considérer son offre dont «la prime potentielle est passée de 43% à 57%».

Canadian Oil Sands est le principal actionnaire de Syncrude, consortium de sept compagnies associées dans l'exploitation du plus gros projet de sables bitumineux dans le nord-est de l'Alberta, avec une participation de près de 36%. Suncor est également partenaire de Syncrude, avec une participation de 12%.

«La prime plus élevée est en partie attribuable à l'augmentation significative du cours des actions de Suncor, qui ont clôturé à 38,97 dollars canadiens à la Bourse de Toronto le 9 novembre 2015, en hausse par rapport au cours avant l'offre de 35,37 dollars canadiens à la clôture le 2 octobre 2015», a indiqué Suncor.

Mercredi, Suncor a chuté de 2,34% à 28,39 dollars.

La direction de Canadian Oil Sands avait rejeté l'offre de Suncor, en estimant que les conditions sous-estimaient la valeur du pétrolier au détriment des actionnaires.

L'offre initiale de Suncor était estimée à 4,3 milliards de dollars canadiens.

Pour Steve Williams, PDG de Suncor, les dirigeants de COS ne font rien «pour protéger la valeur de l'investissement» de leurs actionnaires.

Un rejet de l'offre c'est «dire non à la valeur de la prime de notre offre, ainsi qu'à une occasion de croissance supérieure et un risque plus faible à titre d'actionnaire de Suncor», selon M. Williams.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer