Le pétrole baisse après l'annonce de la fin des opérations au Yémen

Les cours du pétrole ont baissé mardi à New York après l'annonce de la fin de... (PHOTO HASAN JAMALI, ARCHIVES AP)

Agrandir

PHOTO HASAN JAMALI, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Les cours du pétrole ont baissé mardi à New York après l'annonce de la fin de l'opération militaire de la coalition arabe au Yémen.

Le prix du baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en mai, dont c'était le dernier jour comme contrat de référence, a perdu 1,12 dollar à 55,26 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

«Le pétrole baisse parce que les Saoudiens vont finir leur opération au Yémen», a déclaré Phil Flynn, chez Price Futures Group. «C'est pour ça que nous avons vu une chute précipitée» en fin d'échanges, a-t-il ajouté.

En effet, la fin de cette opération laisse penser aux investisseurs que les plus grands dangers que représentait l'avancée des rebelles Houthis au Yémen sont écartés.

Même si le Yémen n'est pas un producteur de pétrole particulièrement important, les observateurs craignent que les troubles qui le touchent puissent avoir des conséquences dans l'ensemble de la région, notamment en Iran, accusé de soutenir la rébellion.

En outre de nombreux pays s'inquiètent pour la sécurité du détroit de Bab el-Mandeb, au Yémen. Il se trouve entre la mer Rouge et le Golfe d'Aden qui séparent l'Afrique de la Péninsule arabique, et revêt une importance stratégique pour des pays comme l'Égypte et Israël, en plus d'être un point de passage pour une des grandes routes du commerce maritime.

Les autorités saoudiennes ont annoncé mardi que l'intervention au Yémen lancée le 26 mars avait permis d'éliminer les menaces pesant sur les pays voisins. Elles ont indiqué qu'une nouvelle phase de l'intervention de la coalition arabe, baptisée «Restaurer l'espoir», débutait, avec notamment le maintien d'un blocus maritime.

Selon M. Flynn, ces informations ont fait basculer un marché resté longtemps indécis, alors que traditionnellement les investisseurs doivent faire de derniers arbitrages avant l'expiration d'un contrat de référence.

Enfin le marché attendait un nouveau point hebdomadaire mercredi sur l'état des stocks et de la production aux États-Unis, alors que les cours, écrasés par la surabondance de l'offre, avaient rebondi la semaine dernière à l'annonce d'un recul des extractions américaines.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer