Canadian Natural réduit de 2,4 milliards ses dépenses

Cette décision touchera surtout le projet de sables... (Photo Jeff McIntosh, Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Cette décision touchera surtout le projet de sables bitumineux Kirby.

Photo Jeff McIntosh, Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lauren Krugel
La Presse Canadienne
CALGARY

Le plongeon des prix du pétrole brut a convaincu Canadian Natural Resources (T.CNQ)  de réduire ses dépenses en immobilisations d'environ 28 % pour l'année 2015, une décision qui touchera surtout le projet de sables bitumineux Kirby et les activités conventionnelles de pétrole et de gaz naturel au Canada et à l'étranger.

Le géant pétrolier établi à Calgary s'était donné une bonne flexibilité lorsqu'il a annoncé son budget de 8,6 milliards de dollars en novembre. Mais le cours du pétrole a reculé de façon importante depuis et ses dépenses pour l'année ne devraient plus atteindre que 6,2 milliards de dollars, selon ce qu'il a indiqué lundi.

Canadian Natural Resources a reporté environ 470 millions de dollars des dépenses prévues pour la première phase de son projet Kirby North et pour le forage de ses activités conventionnelles en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde.

Les dépenses pour le projet de sables bitumineux Horizon resteront cependant les mêmes et la société s'attend à ce que la réduction des dépenses en immobilisations lui permette de continuer à verser son dividende sans changement.

Canadian Natural Resources s'attend par ailleurs à ce que sa production continuer de croître par rapport à celle de 2014, mais plus lentement - à un rythme de 7 %, par rapport à une cible initiale de 11 %.

Plusieurs autres grandes sociétés énergétiques canadiennes ont révisé à la baisse leurs projets de dépenses en raison de la chute des prix du pétrole. Le cours de référence du brut se situait lundi aux environs des 46 $ le baril à la Bourse des matières premières de New York. Il a perdu plus de 50 % par rapport à son niveau d'il y a six mois.

Une des principales raisons expliquant ce déclin est une surabondance de l'offre. La croissance de la demande connaît un ralentissement en Chine et dans d'autres pays asiatiques, pendant que la production des États-Unis, du Canada et d'autres pays progresse.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a en outre refusé de réduire sa production - une décision qui a été perçue comme une façon de mettre de la pression sur les autres pays pour qu'ils réduisent leur propre production, dont les coûts sont plus élevés.

L'action de Canadian Natural Resources a retraité lundi de 1,36 $ à la Bourse de Toronto, soit 4,1%, pour clôturer à 31,81 $.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer