L'or poursuit sa dégringolade

«L'or a chuté sous les 1150$US alors que... (PHOTO ALESSIA PIERDOMENICO, ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

«L'or a chuté sous les 1150$US alors que la hausse du dollar nuit à la demande et que les actifs du plus gros fonds d'investissement adossé à des stocks physiques d'or sont tombés à un plus bas en six ans», a expliqué Mike van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

PHOTO ALESSIA PIERDOMENICO, ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

L'or, qui a fortement baissé la semaine dernière, continuait sa chute mercredi et tombait à un nouveau plus bas depuis 2010, toujours plombé par la hausse du dollar, qui pénalise la demande.

Plus tôt aujourd'hui, le métal jaune a chuté jusqu'à 1137,93$US l'once, son plus bas niveau depuis le 23 avril 2010.

«L'or a chuté sous les 1150$US alors que la hausse du dollar nuit à la demande et que les actifs du plus gros fonds d'investissement adossé à des stocks physiques d'or sont tombés à un plus bas en six ans», a expliqué Mike van Dulken, analyste chez Accendo Markets.

Dopé par la perspective d'une normalisation anticipée de la politique monétaire aux États-Unis, dans un contexte de politiques encore extrêmement accommodantes ailleurs dans le monde, le billet vert grimpe fortement depuis le milieu de la semaine dernière.

La devise américaine a reçu un coup de pouce supplémentaire ce mercredi avec l'annonce de la victoire des républicains aux élections de mi-mandat aux États-Unis, les investisseurs tablant sur une politique plus favorable aux marchés et aux entreprises. Ainsi, le billet vert évoluait mercredi proche de ses plus hauts depuis août 2012 face à l'euro et à de nouveaux plus hauts depuis décembre 2007 face au yen.

Or un dollar plus fort pénalise les matières premières libellées dans la devise américaine, en les rendant plus chères pour les investisseurs munis d'autres monnaies.

De plus, «l'idée que la Fed (Réserve fédérale américaine) avance vers une hausse des taux, la faiblesse de l'inflation au niveau mondial et la montée des marchés d'actions réduisent la demande pour des valeurs refuges» comme l'or, a ajouté Mike van Dulken.

Les investisseurs se détournaient donc de l'or dans un environnement où ils perçoivent plus de coûts que de bénéfices à détenir ce métal précieux -- qui coûte de l'argent à stocker et ne rapporte aucun intérêt.

Ce désintérêt était visible dans la chute à un plus bas depuis fin septembre 2008 des participations dans le plus gros fonds d'investissement adossé à des stocks d'or, SPDR Gold Trust (à 738,82 tonnes d'or mardi).




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer