Les métaux industriels évoluent sans direction

Le zinc est monté jeudi à son plus... (Photo François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Le zinc est monté jeudi à son plus haut niveau depuis un mois, à 2354 dollars la tonne.

Photo François Roy, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Les métaux échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont oscillé faiblement cette semaine, manquant tout d'abord d'élan en raison de l'absence des opérateurs chinois puis se redressant à la faveur d'un accès de faiblesse du dollar, avant de piquer du nez en fin de semaine.

Le marché des métaux de base était calme en début de semaine, alors que les opérateurs chinois étaient absents du marché en raison de la Golden Week («semaine en or», vacances pour célébrer la proclamation de la République populaire en 1949).

La Chine est le premier consommateur mondial de métaux de base, avec une demande plus importante que celles du Japon, des États-Unis et de la zone euro cumulées.

Les métaux industriels ont ensuite bénéficié d'un accès de faiblesse du dollar, qui a interrompu plusieurs semaines de hausse, ont signalé les analystes du courtier Sucden.

La devise américaine a notamment été affaiblie par la publication des minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale américaine (Fed) mercredi.

Ce compte rendu a montré que certains membres du FOMC estimaient que la montée du dollar (qui a récemment atteint des plus hauts en deux ans face à l'euro et six ans face au yen) pourrait avoir des effets négatifs sur l'économie américaine en pesant sur ses exportations.

Un dollar plus faible rend les matières premières libellées dans la monnaie américaine moins coûteuses pour les investisseurs munis d'autres devises. Tous les métaux de base en ont bénéficié, notamment le zinc, monté jeudi à son plus haut niveau depuis un mois (à 2354 dollars la tonne).

Mais en fin de semaine, les métaux de base sont repartis en baisse, entraînés par le recul des marchés d'actions en Asie et aux États-Unis et la chute des prix du pétrole (au plus bas en quatre ans à Londres), ont expliqué les analystes de Commerzbank.

L'étain a particulièrement été touché, glissant jusqu'à son plus bas niveau depuis fin juillet 2013 (à 19 961 dollars la tonne).




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer