Les métaux de base pénalisés par la Chine en fin de semaine

Une mine de cuivre.... (Photo AFP)

Agrandir

Une mine de cuivre.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jessica BERTHEREAU
Agence France-Presse
LONDRES

Les prix des métaux échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont commencé la semaine en hausse avant de chuter jeudi, en raison de données chinoises décevantes, et de terminer la semaine globalement stables, hormis pour l'étain, en nette baisse.

En début de semaine, le groupe des métaux industriels a poursuivi sur sa lancée de la semaine dernière, continuant sa progression et enregistrant de nouveaux plus hauts.

Le cuivre a ainsi atteint mardi son niveau le plus élevé depuis près de cinq mois (à 7212 dollars la tonne) tandis que l'aluminium marquait mercredi un maximum depuis plus d'un an (à 1959 dollars la tonne).

Le zinc a quant à lui atteint mardi un nouveau plus haut en près de trois ans (à 2318,50 dollars), toujours porté par la forte chute des stocks, la perspective de fermetures d'importantes mines ainsi qu'une solide demande.

«La hausse (des métaux de base) est intervenue malgré des bourses faibles et un dollar un peu plus fort (des facteurs habituellement baissiers pour les métaux, ndlr)», se sont étonnés les économistes de Commerzbank.

«Du point de vue des fondamentaux, nous voyons toujours un potentiel à la hausse et pensons que des prix plus élevés sont justifiés sur le moyen à long terme», ont-ils toutefois ajouté. La semaine dernière, les métaux de base avaient notamment été dopés par l'embellie spectaculaire du marché du travail américain, de bon augure pour la demande aux États-Unis (deuxième consommateur mondial de métaux).

Jeudi, cependant, les métaux de base ont significativement reculé, pâtissant de données mitigées sur le commerce extérieur chinois et d'une poussée du dollar face à un euro pénalisé par une résurgence des craintes sur la stabilité financière de la zone euro.

Le renforcement du dollar rend les matières premières libellées dans la devise américaine plus coûteuses pour les investisseurs munis d'autres devises.

«Les données chinoises publiées (jeudi) ont été un peu décevantes et ont occasionné des prises de bénéfices sur les métaux de base du LME après leurs récents gains», ont expliqué les analystes du courtier Sucden, pointant notamment une chute de 7,9 % des importations chinoises de cuivre par rapport au mois d'avant.

L'évolution de la deuxième économie mondiale a un impact très important sur les cours des métaux de base, la Chine étant de loin le premier consommateur mondial de ces matières premières (entre 40 % et 60 % de la demande mondiale selon les métaux).

L'étain plombé par l'Indonésie

L'étain a été particulièrement pénalisé cette semaine, tombant à 21 865 dollars la tonne, soit son plus bas niveau depuis le 30 juin. Ce jour-là, l'étain avait touché un plus bas en cinq mois (à 21 850 dollars).

«Les exportations indonésiennes d'étain étaient plutôt élevées en juin», a rapporté Leon Westgate, analyste chez Standard Bank.

L'Indonésie, premier fournisseur mondial d'étain, avait restreint son offre l'année dernière, en imposant de nouvelles règles, notamment que le métal soit vendu via une bourse locale avant d'être exporté.

Ces derniers mois, l'offre indonésienne d'étain s'est toutefois reprise, l'industrie s'adaptant petit à petit à ces règles -- ce qui a pesé sur les cours de l'étain.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer