Bourse du carbone: Gaz Métro craint l'impact pour sa clientèle

Les distributeurs de pétrole et de gaz au... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les distributeurs de pétrole et de gaz au Québec ont déjà augmenté la facture de leurs clients pour la contribution qu'ils doivent payer au Fonds vert. Leur participation à la Bourse du carbone représente un montant quatre fois plus élevé.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Hélène Baril

La facture des clients résidentiels et commerciaux de Gaz Métro s'alourdira d'une centaine de millions à compter du 1er janvier quand le distributeur gazier commencera à participer à la Bourse du carbone et à acheter des droits d'émissions de gaz à effet de serre.

«C'est une nouvelle taxe dont on ne parle pas et qui frappera surtout nos 192 000 clients résidentiels et commerciaux», a expliqué Stéphanie Trudeau, vice-présidente de Gaz Métro, après l'assemblée annuelle de Valener, principal actionnaire du distributeur gazier.

Au prix actuel du crédit de carbone (11,39$), Gaz Métro estime à 96 millions la hausse de la facture totale de ses clients.

Les distributeurs de pétrole et de gaz au Québec ont déjà augmenté la facture de leurs clients pour la contribution qu'ils doivent payer au Fonds vert. Leur participation à la Bourse du carbone représente un montant quatre fois plus élevé, illustre la dirigeante.

Gaz Métro s'inquiète de l'impact de cette taxe sur la clientèle résidentielle, qui pourrait se tourner vers l'électricité, une source d'énergie qui redeviendra plus compétitive. L'entreprise craint surtout pour sa clientèle de petits commerces et de PME, qui risque d'avoir la vie plus difficile. Aucun de leurs concurrents ou de leurs partenaires d'affaires, dans les provinces voisines ou aux États-Unis, ne sera frappé par cette taxe.

Le seul autre participant à la Bourse du carbone est l'État de la Californie, à l'autre bout du continent. «Ça nous fait peur parce qu'au départ, on devait être plusieurs à participer.»

Risques financiers

Dans son rapport remis récemment, la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec recommande au gouvernement de freiner le projet de Bourse du carbone, en raison du peu de participants et des risques financiers qu'il comporte.

Le gouvernement sortant a dit qu'il maintiendra le cap, et le projet de Bourse du carbone n'a pas suscité beaucoup de débats dans la campagne électorale jusqu'à présent. En plus de la hausse prévue du prix du gaz naturel, les consommateurs québécois peuvent s'attendre à une hausse du prix de l'essence de l'ordre de 3 cents le litre à compter du 1er janvier.

Gaz Métro estime que l'impact de cette nouvelle taxe sur son propre bilan sera mitigé. D'un côté, elle favorisera peut-être l'électricité dans le marché résidentiel mais de l'autre, elle attirera probablement plus de clients industriels qui seront incités à abandonner le mazout, une source d'énergie plus polluante que le gaz naturel.

Selon le volume de gaz distribué

> Résidentiel: 10,4%

> Commerces et institutions: 28,8%

> Industries: 60,8%

Selon les revenus

> Résidentiel: 20,8%

> Commerces et institutions: 43,3%

> Industries: 35,9%




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer