Goldcorp prolonge son OPA hostile sur Osisko

L'acquisition d'Osisko permettrait à Goldcorp de devenir le... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'acquisition d'Osisko permettrait à Goldcorp de devenir le premier producteur d'or du Québec, alors que l'exploitation de la mine géante Eléonore doit débuter d'ici la fin de l'année.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Montréal

Le producteur canadien d'or Goldcorp (T.G) a prolongé mardi son offre publique d'achat hostile de 2,6 milliards de dollars canadiens sur son compatriote Osisko Mining Corporation(T.OSK), en raison des actions engagées devant les tribunaux.

Lancée le 13 janvier et initialement prévue pour se clôturer le 19 février, l'offre est prolongée jusqu'au 10 mars, a annoncé Goldcorp dans un communiqué.

Il y a une semaine, Osisko avait demandé à la Cour supérieure du Québec de bloquer cette OPA en raison de la violation par Goldcorp d'une «entente de confidentialité intervenue entre les parties» en 2012.

Goldcorp «nie la validité des déclarations faites par les représentants d'Osisko qu'un accord verbal a été conclu» portant sur un «une clause de statu quo» dans un accord signé par les deux parties le 16 octobre 2012. Selon Goldcorp, les arguments d'Osisko présentés en justice sont en «contradiction» des «droits et obligations découlant de l'accord de confidentialité de 2012».

Le tribunal qui doit examiner l'affaire du 3 au 5 mars prochains a demandé à Goldcorp de s'engager à ne pas accepter les actions Osisko qui seraient apportées à son offre jusqu'au prononcé de la décision. C'est pour cette raison que Goldcorp a repoussé la clôture de son offre le 10 mars après la séance de bourse.

L'offre de Goldcorp est à la fois en espèces et en échange d'action pour une valorisation de 5,95 dollars canadiens pour une action Osisko, a rappelé Goldcorp.

Depuis le lancement de cette offre hostile, le titre Osisko s'est nettement apprécié. Mardi, le titre a clôturé à 6,59 dollars canadiens. Osisko a recommandé à ses actionnaires de rejeter l'OPA jugée «opportuniste et insuffisante sur le plan financier».

Deuxième producteur d'or du Canada, Goldcorp a déjà été actionnaire à hauteur de 10,1% dans Osisko, participation qu'il avait vendue, en 2011, pour 530 millions de dollars.

En repartant à l'assaut d'Osisko, Goldcorp a affiché son intérêt pour les réserves d'Osisko, qu'il évalue à 10 millions d'onces. Osisko, qui est basé à Montréal, exploite depuis 2011 la mine géante à ciel ouvert Canadian Malartic dans le bassin aurifère de l'Abitibi, une zone historique de production d'or au Canada. Osisko mène aussi des travaux d'exploration dans le nord de l'Ontario et au Mexique.

L'acquisition d'Osisko permettrait à Goldcorp de devenir le premier producteur d'or du Québec, alors que l'exploitation de la mine géante Eléonore doit débuter d'ici la fin de l'année.

Goldcorp, qui a son siège à Vancouver, exploite 10 mines d'or au Canada, aux États-Unis, au Mexique, au Guatémala, au Chili et en Argentine. Goldcorp associé au groupe minier Barrick Gold avait annoncé mardi la cession de la mine de Marigold au Nevada à la société Silver Standard Resources pour un montant de 275 millions de dollars.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer