Pétrole: demande mondiale pour 2014 revue à la hausse

Outre le gazole, ces stocks incluent le fioul... (Photo Matt Slocum, AP)

Agrandir

Outre le gazole, ces stocks incluent le fioul de chauffage et sont très surveillés alors que les États-Unis connaissent cette année un hiver particulièrement rigoureux.

Photo Matt Slocum, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a relevé mardi sa prévision de demande de pétrole pour 2014 du fait d'une accélération de la croissance économique mondiale jugée de plus en plus probable, avec un rebond des pays développés.

Cette année, l'AIE s'attend désormais à une consommation mondiale record d'or noir de 92,5 millions de barils par jour (mbj), contre 92,1 mbj prévu en décembre, indique-t-elle dans son rapport mensuel de janvier. Soit une progression de 1,3 mbj par rapport à 2013, après une croissance de 1,2 mbj l'an dernier.

«La croissance de la demande mondiale de pétrole semble avoir progressivement retrouvé de l'élan au cours des 18 derniers mois, tirée par la reprise économique dans les pays développés», commente l'AIE.

Alors que la croissance de la consommation pétrolière n'affichait que 0,6 mbj au troisième trimestre 2012, elle a grimpé un an plus tard à un niveau élevé de 1,5 mbj, observe l'AIE.

«La clé de ce changement a été une inversion de tendance de la demande des pays de l'OCDE», explique l'agence.

Alors que les pays développés (États-Unis, Europe, Japon...) affichaient une demande en net recul sur un an de près de 1 mbj au troisième trimestre 2012, celle-ci progressait en effet de quelque 340 000 barils par jour un an plus tard, tirée par les États-Unis et l'Europe.

«La plupart des économies de l'OCDE sont désormais largement sorties de la récession, avec des hausses importantes dans certains pays dans les secteurs manufacturiers et pétrochimiques fortement consommateurs d'énergie», souligne l'AIE.

La demande de pétrole dans l'OCDE aurait au final augmenté (+0,2%) en 2013, pour la première fois depuis 2010, après un recul de 1,1% en 2012.

Côté émergents, «même si les économies hors OCDE représentent toujours l'essentiel de la croissance mondiale pour 2013 et au-delà», l'AIE a légèrement révisé à la baisse sa prévision, notamment pour la Chine. Elle prévoit désormais une consommation chinoise de 10,1 et 10,5 mbj en 2013 et 2014, contre 10,2 et 10,6 le mois dernier. La demande indienne a également été revue légèrement à la baisse.

La semaine dernière, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) avait également légèrement relevé sa prévision de demande mondiale de brut pour 2013 et 2014, là aussi du fait d'une amélioration du contexte économique en Amérique du Nord et en Europe.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer