Relève inc: Arnaud Montpetit, le jeune pro du marketing numérique

Arnaud Montpetit, 26 ans, a fait un baccalauréat... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Arnaud Montpetit, 26 ans, a fait un baccalauréat en administration des affaires et une maîtrise en commerce électronique à l'Université de Sherbrooke avant de se lancer dans le marketing numérique avec l'agence Poudre Noire.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martine Letarte

Collaboration spéciale

La Presse

Talentueux, engagés, audacieux : La Presse Affaires présente de jeunes entrepreneurs, gestionnaires et professionnels qui forment la relève de demain.

Arnaud Montpetit, 26 ans, a fait un baccalauréat... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Arnaud Montpetit, 26 ans, a fait un baccalauréat en administration des affaires et une maîtrise en commerce électronique à l’Université de Sherbrooke avant de se lancer dans le marketing numérique avec l’agence Poudre Noire.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

On arpente les longs corridors de l'ancienne usine RCA dans Saint-Henri, où l'on fabriquait des gramophones et des disques au début des années 1900. L'odeur particulière de ces anciens bâtiments industriels est bien présente et contraste avec la fraîcheur des entreprises en démarrage maintenant maîtresse des lieux.

On cherche Poudre Noire, une boîte de marketing numérique, pour y rencontrer son président-directeur général, Arnaud Montpetit, 26 ans. Sites web, mots-clés, réseaux sociaux, mots-clics, référencement organique : rien de cela n'a de secret pour lui. Mais ne lui demandez pas une campagne traditionnelle à la télévision, un média presque d'une autre époque à ses yeux. Dans son équipe, la moyenne d'âge est de 25 ans. C'est d'ailleurs principalement aux 18-34 ans, la courtisée génération Y, que les campagnes numériques créées par Poudre Noire s'adressent.

« Le web permet de viser des marchés très ciblés selon l'âge, la géolocalisation, les intérêts », explique Arnaud Montpetit.

C'est lors de stages dans de grandes agences de publicité qu'il a réalisé qu'il y avait encore beaucoup à développer dans le marketing numérique. Rapidement, il s'est forgé une expertise et a démarré Poudre Noire avec Samuel Fontaine, rencontré lors de ses études à l'Université de Sherbrooke.

Il a attiré plusieurs clients du domaine de l'agroalimentaire, un secteur encore peu présent dans l'univers numérique. Poudre Noire sortira d'ailleurs prochainement sur YouTube une campagne pour les jus Tradition. Est-ce que ce pari fonctionnera ? En marketing numérique, il n'y a pas de place pour la frime. Les résultats sont mesurables et toujours accessibles en direct. S'ils ne font pas votre affaire, à vous de vous virer de bord rapidement.

***

Entrevue avec Arnaud Montpetit, un jeune homme qui sait amener ses clients à oser l'aventure du numérique.

Quel est votre plus grand défi comme spécialiste du marketing numérique ?

Suivre le rythme du web. Chaque semaine, il y a de nouveaux algorithmes dans Google et Facebook. De nouveaux outils arrivent constamment sur le marché. Il faut toujours être à l'affût, savoir ce qui sort, faire des essais. Tout ça, à travers nos mandats à réaliser pour nos clients. Puis, souvent, il faut ajuster notre travail en cours de route. On peut se faire avoir aussi. Nous avons déjà bâti une stratégie web pour un client et juste avant de la lancer, Facebook a changé ses algorithmes et la campagne n'a pas donné les résultats escomptés. Parfois, il faut dire au client que ce que nous avons décidé il y a six mois n'est plus pertinent et trouver une nouvelle solution.

Quel a été votre pire échec duquel vous avez appris ?

C'est par une accumulation de petits échecs que j'apprends au quotidien. Par exemple, pour mes premiers devis, j'estimais toujours mal le temps nécessaire pour réaliser le mandat. Il y a eu des promesses que je n'ai pas pu tenir. Ça m'a souvent coûté plus cher que prévu.

Où vous voyez-vous dans 10 ans ?

En travaillant avec plusieurs entreprises du domaine de l'agroalimentaire, nous réalisons qu'il y a plusieurs besoins à combler auprès d'eux dans le domaine du numérique. Notamment en programmation, pour développer différents outils logiciels. En plus des services, mon associé et moi voulons aller vers une offre de produits. Nous voulons lancer d'autres entreprises en plus de Poudre Noire.

Nommez-moi une personne qui vous inspire.

Ma famille immédiate. Mon oncle, Mathieu Cloutier, est entrepreneur. Il a l'agence Tank. Ma mère, Sylvie Cloutier, présidente-directrice générale du Conseil de la transformation alimentaire du Québec, m'inspire aussi. C'est grâce à eux qu'il a été naturel pour moi de lancer mon entreprise en marketing numérique et d'être énormément actif dans le domaine de l'agroalimentaire. Puis, nous avons un nouvel associé chez Poudre Noire, Pierre Turcotte, également président du conseil d'administration de la firme de services-conseils Alithya. Il agit comme mentor. Il nous inspire énormément.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer