Comment retenir ses employés face aux géants ?

Les PME du secteur de l'aéronautique ne sont... (PHOTO Yan Doublet, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Les PME du secteur de l'aéronautique ne sont pas les seules à voir leurs employés les quitter pour se joindre à des firmes plus grandes. Le domaine de la publicité fait également face au même problème.

PHOTO Yan Doublet, ARCHIVES LE SOLEIL

Les employés sont au coeur du succès d'une entreprise. Comme employeur, il faut les attirer, les retenir, les gérer, les motiver, les former. Dans les grandes entreprises, les ressources humaines sont généralement gérées par des spécialistes, alors que dans les PME, c'est souvent l'une des nombreuses responsabilités des patrons. Ils se posent différentes questions, La Presse trouve des experts pour y répondre.

Q «J'ai une PME dans le secteur de l'aéronautique et j'ai de la difficulté à recruter et à retenir mes employés. Plusieurs partent peu de temps après leur arrivée pour travailler chez des géants. Je me fais dire par ces grands que mon entreprise est une bonne école, mais ce n'est pas ce dont j'ai envie! Je veux garder mes employés! Parfois, j'embauche des gens avec seulement un diplôme d'études secondaires: je les forme et par la suite, j'ai plus de chances de les garder puisqu'ils sont moins attirants pour les géants. Mais c'est un défi tout de même, puisque j'ai besoin aussi d'employés avec un profil plus technique en raison de toutes les avancées technologiques que nous développons et mettons en application.» - Claude Gagliardi, président fondateur de Tecnickrome, une PME montréalaise en aéronautique.

R Éric Mallette, associé et vice-président, La Tête Chercheuse, entreprise spécialisée en recrutement et formation, travaille beaucoup avec des entreprises du secteur de l'aéronautique. Toutefois, ce phénomène, il le remarque aussi dans d'autres secteurs d'activité.

«C'est la même chose, par exemple, dans le domaine de la publicité; les petites agences forment les jeunes, puis ces employés se font recruter par les grosses, dit-il. C'est un peu comme si les PME servaient de pépinières de talents.»

Comme stratégie, il suggère aux dirigeants de PME d'approcher les candidats de façon différente de ce que font les géants.

«C'est ce que ce président fait lorsqu'il cible des profils de candidats moins intéressants pour les géants, mais il peut aussi tenter autre chose, affirme M. Mallette. Par exemple, il peut offrir un rôle bonifié. Dans une grosse boîte, le carré de sable de chacun est très très bien établi, alors que la PME peut offrir à un employé de toucher à un paquet de choses auxquelles il ne toucherait pas en grande entreprise. Par exemple, il peut interagir avec les clients, travailler dans différents services, etc.»

Le chasseur de têtes réalise plusieurs entretiens exploratoires avec des travailleurs pour bien connaître les talents dans différents secteurs d'activité.

«Après un entretien, je sais comment on pourrait faire sortir cet employé de chez son employeur, précise-t-il. Plusieurs talents avec de l'ancienneté chez des acteurs majeurs rêvent d'aller en plus petite entreprise, où ils pourraient en mener plus large. Cela arrive assez rarement en début de parcours toutefois, alors il faut s'ouvrir à regarder du côté des candidats plus expérimentés. Bien sûr, pour arriver à faire des embauches, il faut savoir qui est désillusionné des politiques et de la bureaucratie de la grande entreprise et qui souhaiterait migrer vers une PME beaucoup plus agile.»

Pour que la PME ait un maximum de chances, Éric Mallette conseille aussi d'être actif dans les établissements scolaires.

«Toutefois, il faut viser les jeunes motivés davantage par les responsabilités offertes dans un emploi plutôt que par la réputation d'une entreprise», ajoute-t-il.

Qu'en est-il des salaires et des avantages sociaux?

«La PME doit rester compétitive par rapport aux grandes entreprises en matière de salaire, affirme Éric Mallette. Pour les avantages sociaux, la PME doit offrir le plus de flexibilité possible, que ce soit des horaires variables, la possibilité de réaliser certaines tâches en télétravail, etc. La grande entreprise offre généralement la même chose à tout le monde. Tout est très balisé: le poste, la description de tâches, l'échelle salariale et les avantages sociaux. La PME a l'avantage de pouvoir écouter les besoins de ses candidats et de tenter de s'adapter pour leur faire une offre en conséquence.»

------------------

Vous avez des questions sur la gestion de vos ressources humaines? Écrivez-moi à: mletarte@lapresse.ca




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer