Portrait: Olivier Dussault, chargé de projets en restauration après sinistre

Olivier Dussault est chargé de projets en restauration... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Olivier Dussault est chargé de projets en restauration après sinistre chez Sinisco.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

Ça fait 12 ans que je suis dans le domaine. C'est un concours de circonstances qui m'y a amené: j'ai décroché un emploi dans une compagnie de restauration après sinistre et j'ai eu la piqûre.

En quoi consiste votre travail?

Je reçois les mandats des assureurs après un sinistre (dégât d'eau, incendie, crime...) dans les secteurs résidentiel et commercial. Je me déplace rapidement pour prendre des photos des dégâts chez le client et évaluer le travail des techniciens. Je fais le lien entre assuré et assureur.

Qu'avez-vous fait comme études?

J'ai d'abord étudié en infographie! Depuis que je suis en restauration après sinistre, j'ai aussi suivi une douzaine de formations, comme la gestion sécuritaire de l'amiante, données par l'IICRC [Institute of Inspection, Cleaning and Restoration Certification] et Envirocompétences.

Quel a été votre cheminement professionnel?

Je suis employé de Sinisco depuis trois ans. Avant, j'ai travaillé pour Fournitures Select, qui vend de l'équipement et des produits pour le nettoyage spécialisé.

Décrivez une journée typique de travail.

Je réponds aux appels d'urgence des assureurs. Je traite en moyenne deux cas par jour. Je contacte les assurés et je me rends sur les lieux. Au bureau, je m'occupe de la facturation et du suivi des dossiers. Comme on travaille en situation d'urgence, je sais à quelle heure je commence, mais jamais à quelle heure je termine.

Quel est votre plus grand défi?

Rester à la fine pointe, connaître les nouvelles normes et me tenir à jour.

Qu'aimez-vous le plus dans votre travail?

J'ai un emploi qui n'est pas routinier. Je suis parfois sur la route, parfois au bureau, et les cas sont tous différents.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

On peut faire appel à nos services à toute heure du jour et de la nuit. Nous sommes souvent les deuxièmes intervenants à arriver sur les lieux, après les pompiers.

Quelles sont les qualités et les aptitudes requises pour exercer votre métier?

On doit être autonome, débrouillard, organisé, poli et compatissant.

Il faut aussi être habile en mathématiques et en physique, puisqu'il y a plein de calculs à faire.

En chiffres

Perspectives d'emploi (2013-2017): favorables

Personnes en emploi (2012): 6000

Taux de chômage (2012): faible

Demande de main-d'oeuvre (2012-2017): élevée

Salaire horaire médian (2011-2013): 23,59 $




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer