Un patron pas comme les autres: Sébastien Fauré

Bernard Asselin (à gauche), président, et Sébastien Fauré,... (Photo Olivier Pontbriand, La Presse)

Agrandir

Bernard Asselin (à gauche), président, et Sébastien Fauré, chef de la direction de l'agence Bleublancrouge.

Photo Olivier Pontbriand, La Presse

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Créatifs, motivants, passionnés: certains patrons ont l'étoffe des grands. La Presse a lancé un appel à tous pour découvrir des dirigeants allumés et appréciés.

Sébastien Fauré croit dur comme fer qu'un leader doit avant tout apprendre à se connaître. Le chef de direction de l'agence de communication et marketing Bleublancrouge estime «qu'une personne peut tout faire, mais que personne n'est bon dans tout». D'où l'importance de bien s'entourer.

C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il s'est allié à un homme de confiance, Bernard Asselin, qui possède les forces qui lui manquent. «Bernard est le gestionnaire, je suis le visionnaire. Je vois toujours cinq ans d'avance, je pousse les gens, alors qu'il est le chef d'orchestre au quotidien. Disons que je suis la locomotive et qu'il attache les wagons. On se complète», illustre-t-il.

Se réinventer

Pour motiver les employés, il faut «être convaincu de ses idées et convaincant», dit Sébastien Fauré. «Il faut créer, se réinventer, essayer de nouvelles choses, et réfléchir, surtout.»

Cette réflexion, justement, a amené des changements importants au sein de l'agence. Les trois secteurs qui divisaient auparavant les équipes ont été centralisés. Des chantiers de travail, qui touchent sont aussi en cours pour restructurer l'entreprise. «On revoit tout: nos processus, nos rôles, nos postes, et on corrige nos points faibles. Tout le monde est mobilisé. Je veux que l'agence soit plus dynamique et plus innovatrice», explique Sébastien Fauré.

Pour ce dernier, les nouvelles idées sont fondamentales. Il est très fier de voir les jeunes prendre de plus en plus de place dans l'organisation. «Dans notre métier, le plus difficile est de commencer. C'est pour cela qu'on embauche de nouveaux talents et qu'on a des stagiaires. On a aussi des bébés Bleublancrouge dans plein d'agences, des gens qui ont été formés ici et qui sont passés à un autre niveau. Je trouve ça motivant.»

Esprit de meute

L'équipe de l'agence, qui compte 80 têtes, est tissée serré. Pas étonnant lorsque l'on sait que tout ce beau monde participe notamment à des partys de Noël, d'huîtres et de crabe chaque année, en plus de partager un cocktail le vendredi venu.

«Renforcer l'esprit d'équipe, c'est la force de Bernard, admet son partenaire qui n'hésite pas à rendre à César ce qui lui appartient. Il a aussi mis en place des mesures d'incitation pour s'entraîner et pour se rendre au boulot en BIXI.»

Paroles d'employée

Dans le but d'améliorer tous les processus de travail de l'entreprise, Sébastien Fauré a lancé le printemps dernier des chantiers de travail en impliquant la majorité des employés. Le fait qu'il ait impliqué l'équipe dans ce processus démontre la très grande écoute et confiance qu'il a pour les employés.

Quiconque a travaillé avec Sébastien Fauré ou l'a côtoyé ne peut rester indifférent à son charisme. Il possède une prestance incroyable. Sa passion est contagieuse et inspirante. Il a un tel leadership et un tel pouvoir de motiver que s'il était un coach de hockey, il saurait mener ses troupes vers la Coupe Stanley.  

- Marie-Annick Boisvert, relationniste

L'avis d'une experte

En impliquant les membres de son équipe dans la définition du changement, Sébastien Fauré s'assure d'un déploiement plus harmonieux tout en contribuant à faire tomber les résistances. Il donne le ton au changement en partageant sa vision et laisse son équipe lui proposer le «comment y arriver». La très grande écoute dont il fait preuve, selon Marie-Annick, lui permettra de réajuster le tir au besoin et d'atteindre les objectifs de l'entreprise. 

Bref, les ingrédients d'un changement réussi sont en place: une vision claire qui démontre l'importance de changer, l'implication des personnes touchées par le changement pour contribuer à définir les nouvelles façons de faire, la communication pour s'adapter et rassurer durant la transition et, enfin, les activités sociales, qui serviront de prétexte à récompenser les efforts fournis tout au long du changement ainsi qu'à célébrer chaque petit succès. Avec une équipe ainsi mobilisée dans le changement, nul doute qu'il va gagner la partie! 

- Line Giroux, BA, MSC (en cours), consultante principale en développement organisationnel, Alia Conseil




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer