Portrait: Mathieu Pouliot, technicien d'essais

Mathieu Pouliot est technicien d'essais chez Bathium Canada.... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Mathieu Pouliot est technicien d'essais chez Bathium Canada.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Didier Bert

Collaboration spéciale

La Presse

Mathieu Pouliot est technicien d'essais chez Bathium Canada. Il répond à nos questions sur son métier.

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

Dès mon adolescence, j'aimais bien faire des expérimentations à la maison, comme mélanger des produits. J'avais des aptitudes en sciences et j'aimais observer. Plus tard, je me suis rendu compte que travailler en chimie analytique, c'est comme être un détective de l'invisible.

En quoi consiste votre travail?

J'améliore les performances des batteries électriques: leur durée de vie, leur coût, leur sécurité... J'utilise des techniques d'analyse chimique pour déterminer les matières nécessaires à ces futures batteries.

Qu'avez-vous fait comme études?

J'ai fait un DEC en chimie analytique au collège Ahuntsic. J'ai beaucoup aimé le cours de chimie organique, dans lequel on transformait les matières.

Quel a été votre cheminement professionnel?

Après mes études, j'ai travaillé dans le contrôle de qualité de la fibre optique. Puis j'ai fait de l'analyse des eaux usées, avant de refaire du contrôle de qualité d'un polymère textile. J'ai finalement rejoint la recherche et développement de Bathium Canada.

Décrivez une journée typique de travail.

C'est un travail de jour, avec des horaires flexibles. Je réalise les tests dans un laboratoire exempt d'humidité, car les matières y sont très sensibles. Un test dure une ou deux semaines, mais la batterie est ensuite mise à l'épreuve pendant un an dans une station pour vérifier ses performances.

Quel est votre plus grand défi?

Je dois trouver de nouvelles façons de produire des batteries, en les assemblant autrement, en utilisant de nouvelles matières que les fournisseurs ne proposent pas encore. Et je dois développer les expériences adéquates.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

C'est un travail diversifié. Bien sûr, certains tests reviennent chaque mois, mais je ne passe pas tous les jours à faire les mêmes choses.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

La chimie est partout, dans tous les produits que les gens consomment.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

On peut travailler deux mois sur un test sans obtenir de résultat concluant. Cela fait partie du travail. Mon mandat est de prouver et je dois accepter la conclusion même si elle est négative.

En chiffres

Perspectives d'emploi (2012-2016): favorables

Taux de chômage (2011): faible

Demande de main-d'oeuvre (2011-2016): modérée

Salaire annuel moyen (2005): 48 000 $

Source: Emploi-Québec - Information sur le marché du travail




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer