Valérie Duchesne-Carle, une patronne pas comme les autres

Valérie Duchesne-Carle est présidente Québec de BrandAlliance depuis... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Valérie Duchesne-Carle est présidente Québec de BrandAlliance depuis trois ans.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Emilie Laperrière

COLLABORATION SPÉCIALE

La Presse

Créatifs, motivants, passionnés: certains patrons ont l'étoffe des grands. La Presse a lancé un appel à tous pour découvrir des dirigeants allumés et appréciés.

L'ascension de Valérie Duchesne-Carle au poste de présidente Québec de BrandAlliance n'est pas le fruit du hasard. La gestionnaire l'a préparée avec soin, quelques années à l'avance. Et dès son entrée en poste, elle a changé radicalement la philosophie de l'entreprise de produits promotionnels.

«Je suis une personne humaine et j'ai une gestion qui me ressemble, basée sur les gens. Chacun peut apporter sa contribution», explique-t-elle. La présidente, qui occupe ses fonctions depuis trois ans, orchestre le travail de 27 employés et l'ensemble des activités, des ventes à la manutention, en passant par le marketing.

Pas de recette

Pour Valérie Duchesne-Carle, un bon leader est capable d'inspirer les membres de son équipe, de les mettre au défi et de les rallier à une vision commune. «Chaque personne a ses talents, ses compétences, mais aussi ses goûts. Je les aide à développer leur propre recette gagnante, plutôt que de suivre la mienne», souligne-t-elle.

Les représentants sont notamment libres de choisir la stratégie qu'ils préfèrent. Si certains optent pour le réseautage, d'autres misent par exemple sur le marketing. «Évidemment, il faut qu'il y ait des résultats, mais je leur fais confiance», dit la patronne.

Le télétravail est aussi accepté. «En acceptant de modifier les horaires, d'être flexible, on réussit à garder les gens de valeur», estime Valérie Duchesne-Carle.

Mettre la main à la pâte

«J'ai appris une chose depuis que je suis gestionnaire: les meilleures idées viennent des autres!», lance-t-elle en riant. Pour cette raison, elle organise beaucoup de séances de travail. L'équipe se réunit entre autres une fois par semaine pour discuter et proposer des idées.

Les échanges permettent aussi de renforcer l'esprit d'équipe et de collaboration. «Une représentante a dû quitter du jour au lendemain durant sa grossesse, pour un retrait préventif. J'ai réuni ses collègues et tout le monde s'est spontanément offert pour aider et reprendre ses tâches. En 15 minutes, c'était réglé», illustre celle qui préfère voir le côté positif, les occasions, plutôt que les problèmes.

Valérie Duchesne-Carle aime vraiment ses employés. Ce sont d'ailleurs eux qui la motivent. «Les aider à grandir et répondre à leurs aspirations me stimule. Comme patron, il faut trouver qui on est et rester soi-même. Et moi, j'aime les gens.»

PAROLE D'EMPLOYÉE

« De main de maître, Valérie sait guider notre équipe de quelque 25 employés dans l'unité d'affaires de Montréal, au sein de laquelle elle travaille depuis le début. Elle est humaine, confiante, compréhensive, engageante et inspirante. J'apprécie surtout la confiance qu'elle manifeste envers ses employés, permettant entre autres le télétravail jusqu'à 100% du temps, un geste innovateur dans le milieu des affaires. J'aime aussi le respect avec lequel elle nous traite, prenant le temps d'écouter nos commentaires et nos opinions. Elle a créé un milieu de vie très participatif et aussi très accommodant pour l'équilibre travail-famille. »

- Nancy Payne, directrice, marketing promotionnel

L'AVIS D'UN EXPERT

« Valérie exprime clairement la vision à atteindre, elle réussit à mobiliser son équipe autour d'un objectif commun. L'engagement et la mobilisation des employés requièrent d'abord une cible à atteindre qui est stimulante, comprise et acceptée par tous. Elle ne dicte pas comment y arriver, mais laisse plutôt la latitude sur les moyens à prendre pour atteindre cet objectif. Si des défis se présentent, elle ne s'éclipse pas et est disponible pour soutenir son équipe autant que nécessaire. Elle fait preuve de beaucoup d'ouverture pour adapter sa gestion selon les besoins et les réalités de chacun. Un bon gestionnaire n'agit pas de façon égale avec ses employés, mais bien de façon équitable. Le fait que Nancy apprécie sa personnalité humaine et compréhensive en témoigne bien. Enfin, Valérie a l'humilité de reconnaître en premier lieu l'apport de son équipe dans son succès. Un bon leader s'efface derrière le succès de l'équipe, alors qu'il assume la responsabilité devant l'adversité. »

- Patrick Rivard, MBA, CRHA, associé, ALIA Conseil




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer