Enseignement: une profession très exigeante

Les diplômés des divers programmes d'enseignement au primaire... (PHOTO JOHN MCDOUGALL, AFP)

Agrandir

Les diplômés des divers programmes d'enseignement au primaire et au secondaire ont aujourd'hui de meilleures chances d'obtenir du travail que ceux qui ont suivi les mêmes programmes d'études il y a 20 ans.

PHOTO JOHN MCDOUGALL, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Rodgers
La Presse

Qui ne se souvient pas d'au moins un enseignant ayant marqué son parcours scolaire grâce à son humanité, son dévouement, ses talents de communicateur? Au Québec, du 2 au 8 février, la Semaine des enseignantes et des enseignants est une bonne occasion de se rappeler l'apport essentiel de cette profession dans notre société.

Il faut bien le dire : au Québec, les enseignants sont à la fois enviés et victimes d'idées reçues. On les dit souvent «gras dur» en faisant référence à leur sécurité d'emploi et à leurs longues vacances d'été. Pourtant, cette sécurité d'emploi n'est plus aujourd'hui ce qu'elle a été jadis.

Au Québec, 46 % des enseignants ont un statut précaire, selon la Fédération autonome de l'enseignement. Cela signifie qu'ils travaillent à temps partiel, à contrat, à la leçon, ou qu'ils font de la suppléance occasionnelle. La majorité d'entre eux doivent s'attendre à patienter environ cinq ans avant d'obtenir un poste permanent.

Dans ce contexte, il n'est pas étonnant d'apprendre que de 20 % à 30 % des nouveaux enseignants quittent le métier durant leurs cinq premières années de pratique.

Ce sont des réalités auxquelles il faut être préparé quand on décide de devenir enseignant. Mais il faut savoir aussi qu'aujourd'hui, les diplômés des divers programmes d'enseignement au primaire et au secondaire ont de meilleures chances d'obtenir du travail que ceux qui ont suivi les mêmes programmes d'études il y a 20 ans.

Selon l'enquête La Relance à l'université 2011 publiée par le MELS et le MESRST, 88,4 % des diplômés en sciences de l'éducation de la promotion 2009 avaient obtenu du travail en lien avec leur formation.

L'enseignement en chiffres

66 411$ : salaire moyen pour un poste régulier à temps plein (2010)

87 % de femmes

95 % des diplômés en enseignement préscolaire et primaire sont des femmes

901 540 : nombre d'élèves

72 commissions scolaires

2362 : nombre d'écoles publiques

1741 : nombre d'écoles primaires

427 : nombre d'écoles secondaires

193 centres de formation professionnelle

189 centres de formation des adultes

Sources: Fédération autonome de l'enseignement, Fédération des commissions scolaires du Québec et Statistique Canada.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer