France Brochu, une patronne pas comme les autres

À 47 ans, France Brochu est directrice générale... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

À 47 ans, France Brochu est directrice générale de l'organisme Dynamo-Ressource en mobilisation des collectivités.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Emilie Laperrière

Collaboration spéciale

La Presse

Créatifs, motivants, passionnés: certains patrons ont l'étoffe des grands. La Presse a lancé un appel à tous pour découvrir des dirigeants allumés et appréciés.

Même si elle est directrice depuis 15 ans, France Brochu apprend encore. Elle pousse aussi les membres de son équipe à se développer, afin qu'ils deviennent «plus grands qu'eux-mêmes». Et la méthode fonctionne.

L'avocate en droit social a fait son entrée à l'organisme à but non lucratif Dynamo-Ressource en mobilisation des collectivités en 2009. «À l'époque, il n'y avait qu'un conseil d'administration et des boîtes, se rappelle-t-elle. J'ai dû construire l'équipe, qui compte maintenant 12 personnes.»

Collaboration

La directrice générale prône une gestion collaborative. L'ordre du jour des nombreuses réunions se fait par exemple sur place, en groupe. Sa porte est toujours ouverte et ses employés peuvent venir la voir presque en tout temps.

«Je fais aussi ce que j'appelle un check-in au début de nos réunions. Chacun explique son état d'esprit, pour nous permettre notamment de comprendre pourquoi telle personne est préoccupée. Un check-out clôt la rencontre, afin de savoir où on se situe par rapport à nos décisions et nommer le malaise s'il y en a un», explique France Brochu.

Pour motiver son équipe, la dirigeante valorise le travail de chacun et lui écrit un courriel à des moments-clés (comme à la rentrée). Elle reste également ouverte à la divergence d'opinions. «J'ai confiance que c'est là, dans ce chaos, que l'on peut aller plus loin et que l'on innove», dit-elle.

Les évaluations de rendement sont remplacées par des évaluations appréciatives, qui rendent compte des bons coups et des talents de chacun. Même si les employés ont des postes bien définis, leur patronne tente d'adapter leur travail à leurs champs d'intérêt. «Mon adjointe voulait par exemple plus de créativité. J'ai essayé de trouver le moyen d'en ajouter une touche à son travail», illustre celle qui estime d'ailleurs que la créativité incite les autres à sortir de leur zone de confort, et que c'est de là que naît le changement.

Essais et erreurs

Franche Brochu croit beaucoup en la notion d'équipe apprenante. Les projets collectifs mais aussi les journées annuelles d'apprentissage permettent un transfert de connaissances au sein de son équipe.

«Je doute et je suis imparfaite, et c'est très bien comme ça, estime France Brochu. Cela donne ainsi le droit à l'erreur à tous. On tente d'apprendre, ici encore, ce que ça veut dire que de laisser de l'espace aux erreurs et d'essayer pour avancer.»

Paroles d'employée

Paroles d'employée

France représente ce parfait mélange de créativité et de rationalité, de passion pour son travail et d'estime pour les personnes qu'elle côtoie.  

Elle sait déceler nos atouts et les valorise. Elle nous encourage même à développer nos passions à travers notre travail, que ce soit la chanson, la vidéo ou la méditation!   

Elle cultive l'audace et n'a pas peur d'affirmer à la fois ses forces et ses craintes. C'est peu commun pour une directrice et ça nous incite à en faire autant. Ça nous permet d'innover tous les jours, de réinvestir dans l'organisme autant nos bons coups que nos expériences moins concluantes. - Geneviève Locas, coordonnatrice des Rendez-vous des Grands rassembleurs

L'avis d'un expert

Des employés mobilisés et engagés contribuent de façon plus marquée aux résultats des organisations.

On sent que France Brochu porte attention à trois des huit leviers de mobilisation: le développement des compétences, la création de lieux de responsabilisation et de participation aux décisions, et la manifestation de la considération. Ceux-ci contribuent à répondre à des besoins aussi fondamentaux que le besoin d'accomplissement, d'exercer un pouvoir d'influence et de se sentir valorisé.

Je constate qu'elle se soucie de faire circuler l'information affective au sein de son groupe. C'est une dimension trop souvent négligée dans un mode de collaboration. Le leadership de collaboration s'exprime notamment à travers le souci qu'a le leader pour l'obtention des résultats et le maintien d'un climat sain. Ce profil l'illustre bien! - Manon Cléroux, consultante, coach et formatrice, Réseau DOF




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer