Écouter, agir et maintenir le cap

Les employés sur le terrain voient les détails... (PHOTO FOURNIE PAR SKI BROMONT)

Agrandir

Les employés sur le terrain voient les détails à améliorer et leurs suggestions peuvent aider l'entreprise, affirme Charles Désourdy, président de Ski Bromont.

PHOTO FOURNIE PAR SKI BROMONT

Des défis, les entrepreneurs et les gestionnaires en rencontrent tous les jours. La Presse vous propose une série d'articles présentant des difficultés et des solutions inspirantes adoptées par des gens sur le terrain. Cette semaine: comment prendre de bonnes résolutions dans son entreprise et les tenir?

Des tapis de glisse synthétique ont commencé à être installés l'an dernier au point de chute de remontées mécaniques chez Ski Bromont. Pour l'entreprise, cette surface est intéressante puisqu'elle reste toujours au même niveau, ce qui améliore la sécurité de la clientèle. De plus, ces tapis éliminent le besoin de constamment ajouter de la neige et de faire tourner des dameuses polluantes.

«Des employés avaient vu cette innovation en Europe et ils ont suggéré qu'on en fasse l'essai», explique Charles Désourdy, président de Ski Bromont.

L'homme est l'un des grands piliers de l'innovation, aux yeux de Normand Michaud, formateur qui réalise des mandats pour la Société de formation industrielle de l'Estrie (SOFIE) depuis plusieurs années.

«Les entreprises ne sont pas créatives, les individus sont créatifs, explique-t-il. Plusieurs éléments comme le questionnement, l'observation, l'échange et l'expérimentation amènent les gens à avoir des idées.»

Si on veut que ses employés proposent des résolutions vraiment intéressantes pour l'entreprise au retour des vacances des fêtes, il faut toutefois penser à stimuler leur créativité tout au long de l'année.

Contexte de travail propice à l'innovation

«Les gens doivent avoir le temps et l'occasion d'échanger entre eux, indique Normand Michaud. Par exemple, certaines entreprises prévoient des endroits où les employés peuvent rencontrer des gens de différents secteurs de l'organisation de façon informelle, en prenant un café, par exemple.»

Il conseille aussi de favoriser le développement d'une culture positive de confrontation des idées.

«Les employés doivent avoir l'occasion de créer à partir des idées des autres plutôt que de simplement les rejeter, explique le formateur. Il ne faut jamais accepter que des gens se moquent des suggestions des autres, mais faire comprendre à ses employés qu'il n'y a pas de mauvaises idées.»

Chez Ski Bromont, le comité des ressources humaines se rencontre chaque semaine et les membres sont invités à lancer des idées.

«Toutes les idées sont bienvenues, et souvent, elles proviennent des employés sur le terrain, puisque ce sont eux qui voient les détails à améliorer pour bonifier l'expérience de la clientèle ou des employés», précise Charles Désourdy.

La haute direction d'une entreprise doit d'ailleurs porter une attention particulière aux gestionnaires de premier niveau pour s'assurer qu'ils sont à l'écoute des idées lancées dans leur équipe.

«C'est difficile pour les gestionnaires de premier niveau puisque pour innover, ils doivent toujours être prêts à remettre en question leurs pratiques et à entendre les suggestions des membres de leur équipe, remarque M. Michaud. En plus, on leur demande du rendement à court terme. Pour qu'ils comprennent l'importance qu'on accorde à l'innovation, je conseille d'inclure ce critère dans leur évaluation de performance.»

D'autres stratégies peuvent être mises en place pour s'assurer que chacun a la chance d'exprimer ses idées.

Par exemple, on peut déposer une boîte de suggestions, ou encore organiser des événements comme un concours pour choisir des idées innovantes à réaliser.

«Un projet spécial force les équipes à faire un effort pour présenter des idées intéressantes», affirme M. Michaud, auteur du livre De la créativité à l'innovation. Le plaisir de réaliser l'impossible.

Bien orienter ses troupes

Pour aller vers de l'innovation rentable, il faut toutefois s'assurer comme patron de bien orienter ses troupes.

«La clé du succès, c'est la stratégie, affirme Normand Michaud. Il faut déterminer où l'entreprise devrait aller à partir de sa position actuelle et trouver les innovations qui permettront d'y arriver. Pour faire les bons choix, il faut aussi bien connaître sa clientèle et ses besoins. Ensuite, il faut partager sa vision et les informations importantes avec ses employés pour qu'ils puissent ramer dans le bon sens.»

Le formateur donne l'exemple d'une entreprise qui a un problème de retard de livraison. Chacun devrait alors se concentrer à chercher des idées innovantes liées à son travail dans le quotidien pour améliorer cet enjeu.

Charles Désourdy affirme que dans son entreprise, les employés se font souvent répéter que les idées innovantes ayant comme objectif d'améliorer la sécurité et l'efficacité du site sont des priorités.

Bien orienter ses troupes ne signifie pas toutefois se fermer à toute idée qui sortirait du plan d'affaires de l'entreprise.

«Il faut laisser de la place aux idées fortuites qui pourraient changer l'avenir de l'entreprise, affirme Normand Michaud. Il faut demeurer à l'écoute.»




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer