Exclusif

Une première femme à la tête de la SAQ

Catherine Dagenais succédera à Alain Brunet à la... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Catherine Dagenais succédera à Alain Brunet à la tête de la Société des alcools du Québec en novembre prochain, a appris La Presse.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

(Québec) Pour la première fois, une femme dirigera la Société des alcools du Québec (SAQ). Catherine Dagenais succédera à Alain Brunet, dont le mandat se terminera en novembre prochain. En cette période préélectorale, le gouvernement Couillard tenait à faire un signe à l'électorat féminin. La nomination sera annoncée avant la fin de la législature, le 15 juin.

D'autant plus que Mme Dagenais est la première femme nommée à la tête d'une société d'État commerciale au terme d'un processus de sélection sans imprévu. On avait confié à Me Line Roiter la direction de Loto-Québec en 2017; après une longue carrière dans cette société d'État, elle avait pris au pied levé le relais de Simon Patenaude, mort d'une crise cardiaque alors qu'il venait d'être nommé à la barre de Loto-Québec.

Le gouvernement Couillard avait voulu nommer à la tête de Loto-Québec Dominique Savoie, alors sous-ministre aux Transports, mais cette dernière s'était retrouvée au centre d'une controverse déclenchée par son ancien patron, Robert Poëti.

Longue expérience

Catherine Dagenais travaille depuis 15 ans à la SAQ. Après avoir gravi les échelons, elle est devenue vice-présidente et chef de l'exploitation. À ce titre, elle avait la main haute sur les opérations liées au marketing, aux canaux de vente et d'approvisionnement.

Elle remplacera Alain Brunet, qui avait été nommé président en novembre 2013, sous le gouvernement Marois, pour un mandat de cinq ans. M. Brunet est entré à la SAQ en 1981, et est devenu vice-président aux ventes en 2002. Il est devenu chef de l'exploitation il y a 10 ans; il était responsable de la chaîne d'approvisionnement.

Il aura dirigé la SAQ au moment où l'expertise de la société d'État était sollicitée pour la mise en place d'un réseau de points de vente pour le cannabis récréatif.

Sous sa gouverne, les «pastilles de goût» sont apparues. Il avait commandé des baisses générales des prix du vin pour stimuler les ventes, une stratégie qui s'est heurtée récemment à des hausses des prix des fournisseurs.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer