Vente de Rona à Lowe's: Ottawa donne le feu vert

Rona exploite près de 500 établissements corporatifs et... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Rona exploite près de 500 établissements corporatifs et magasins affiliés indépendants, qui, ensemble, emploient plus de 23 000 personnes - dont 17 000 au Québec.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Après le Bureau fédéral de la concurrence, le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, donne le feu vert la transaction permettant au géant américain Lowe's de mettre la main sur le quincaillier québécois Rona.

Le ministre de l'Innovation, des Sciences et du... (PHOTO SEAN KILPATRICK, PC) - image 1.0

Agrandir

Le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains

PHOTO SEAN KILPATRICK, PC

En point de presse vendredi matin, M. Bains a soutenu que cette transaction représente un avantage net pour le Canada d'autant que Lowe's a pris des engagements fermes quant au maintien du siège social de Rona à Boucherville, au Québec.

Cette autorisation était nécessaire pour que la transaction de 3,2 milliards de dollars aille de l'avant. Cette transaction été annoncée en février, puis entérinée le 31 mars par les actionnaires de Rona, dont la Caisse de dépôt et placement du Québec.

M. Bains a indiqué avoir pris cette décision après avoir consulté le gouvernement du Québec. « J'ai approuvé la demande d'examen présentée par Lowe's aux termes de la loi sur l'investissement Canada relativement à son projet d'acquisition de Rona. J'ai étudié attentivement les plans et l'engagement de l'entreprise et j'ai aussi consulté ma collègue du Québec, la ministre Dominique Anglade car je voulais m'assurer de bien comprendre le point de vue du gouvernement du Québec au sujet de cette transaction », a indiqué le ministre Bains.

« Rona est une marque commerciale canadienne réputée et j'estime que l'investissement de Lowe's dans Rona illustre bien son engagement soutenu à l'égard du marché canadien et des consommateurs canadiens.  J'estime aussi que cet investissement sera avantageux pour la chaine d'approvisionnement canadienne. Grâce à cet investissement de Lowe's, les fournisseurs actuels de Rona auront de meilleures occasions d'avoir accès au marché global », a-t-il ajouté.

Le ministre a indiqué que les engagements de Lowe's étaient de nature à rassurer ceux qui pouvaient entretenir des craintes au sujet de cette importante transaction.

Il a rappelé qu'en plus de maintenir le siège social de Rona à Boucherville, Lowe's s'est engagé à réserver un rôle « de premier plan » aux Canadiens au sein de la haute direction de ses entreprises et à maintenir un niveau élevé d'emplois dans ses entreprises au Canada. En outre, Lowe's s'est engagé de préserver aussi les marques Rona.

La transaction va permettre aussi à Rona d'améliorer sa stratégie de détail en ligne grâce à des investissements dans le commerce électronique, a relevé le ministre Bains.

« Après avoir analysé tous les facteurs je suis convaincu que cet investissement va constituer un avantage net pour le Canada et le Québec », a-t-il dit.

Réactions

Le président de Lowe's Canada, Sylvain Prud'homme, a déclaré par voie de communiqué qu'il était « enchanté », disant avoir « hâte de concrétiser les avantages que celle-ci va procurer à toutes les parties prenantes à la grandeur du pays ».

Son enthousiasme est partagé par le président et chef de la direction de Rona, Robert Sawyer, qui s'est réjoui d'avoir franchi cette « étape importante en vue de la clôture de la transaction, qui sera très bénéfique pour l'avenir de Rona, ses employés et toutes ses parties prenantes ».

Le feu vert du gouvernement fédéral représentait la dernière étape de l'opération et ouvre la voie à la clôture finale de la transaction, qui est prévue pour le 20 mai, est-il précisé dans le communiqué conjoint.

Les détenteurs d'actions ordinaires ont approuvé en mars dernier l'offre de 24 $ par action de Lowe's - soit près du double du cours de l'action de Rona avant la transaction.

Cependant, les actionnaires privilégiés, à qui l'on offrait 20 $ par action, soit 5 $ de moins que le prix d'achat original, ont rejeté l'offre. Seulement le quart de leurs votes, représentant 44 % des titres privilégiés en circulation, ont appuyé la transaction.

Lowe's, qui a mis le pied au Canada en 2007, compte actuellement 42 magasins au pays, principalement en Colombie-Britannique, en Saskatchewan ainsi qu'en Ontario.

De son côté, Rona exploite près de 500 établissements corporatifs et magasins affiliés indépendants, qui, ensemble, emploient plus de 22 000 personnes - dont 11 500 au Québec.

Avec La Presse Canadienne




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer