L'intégration de Safeway dans Sobeys difficile, selon son patron

Sobeys a sous-estimé la difficulté que représentait l'intégration des magasins... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
STELLARTON

Sobeys a sous-estimé la difficulté que représentait l'intégration des magasins Safeway de l'Ouest canadien à son réseau d'épiceries, ont indiqué mercredi des dirigeants de l'entreprise lors d'une conférence téléphonique avec des analystes financiers.

Un des problèmes rencontrés a été la migration vers la marque privée de Sobeys, Compliments, que la société néo-écossaise a introduit dans les magasins pour remplacer les produits de marque Safeway.

«Dans certains cas, c'est la perception», a expliqué Marc Poulin, le président et chef de la direction d'Empire, la société mère de Sobeys.

La société doit ainsi convaincre les consommateurs que la qualité des produits est aussi bonne, et dans certains cas, que les produits sont exactement les mêmes qu'avant le changement, même si l'emballage est différent, a précisé M. Poulin.

«Honnêtement, je dois dire que nous avons été un peu pris de court par le fait que nous devions travailler un peu plus fort avec les consommateurs pour assurer une bonne adoption du programme de marque privée», a affirmé M. Poulin. «Maintenant, c'est quelque chose que faisons sérieusement.»

Sobeys a aussi connu des pépins attribuables aux changements organisationnels internes, comme le déménagement de certains employés d'un bureau de Sobeys à Edmonton à un autre bureau de Safeway à Calgary.

En outre, Sobeys connaît certaines difficultés depuis qu'elle a obtenu la prise en charge l'approvisionnement de produits frais auprès de l'ancienne société mère de Safeway, qui est établie aux États-Unis.

«Nous avons fait des progrès significatifs sur ce front et nous croyons que l'expérience des consommateurs s'est améliorée de façon significative depuis le premier trimestre, mais maintenant nous devons regagner la confiance des consommateurs», a poursuivi M. Poulin.

Empire, qui obtient la plus grande partie de ses revenus et de ses profits de Sobeys, a affiché mardi soir un chiffre d'affaires d'ensemble de 6,06 milliards $ pour le deuxième trimestre, en hausse de 64 millions $ par rapport à la même période l'an dernier.

Le bénéfice net a reculé à 68,5 millions $, comparativement à 116,9 millions $ un an plus tôt, tandis que le bénéfice ajusté s'est contracté à 110,7 millions $, par rapport à 126,6 millions $ l'année précédente.

Le bénéfice par action a reculé à 25 cents, en regard de celui de 42 cents de l'an dernier, tandis que le bénéfice ajusté par action est passé de 46 cents l'an dernier à 40 cents au deuxième trimestre de cette année. Le dividende trimestriel de 10 cents par action est resté inchangé, et sera versé pour la prochaine fois le 29 janvier.

La société s'est dite confiante de pouvoir atteindre son objectif visant des économies opérationnelles annualisées de 200 millions $ dans les trois années suivant son acquisition de Safeway Canada pour 5,8 milliards $. La transaction a été complétée en novembre 2013.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer