Les ventes des détaillants canadiens ont diminué de 2% en décembre

La plupart des magasins associés au magasinage des... (Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne)

Agrandir

La plupart des magasins associés au magasinage des Fêtes ont vu leurs ventes reculer en décembre, ce qui a plus que contrebalancé les gains de novembre, a précisé Statistique Canada.

Photo Jacques Boissinot, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

Les ventes des détaillants canadiens ont affiché en décembre leur recul le plus prononcé depuis avril 2010, ce qui était notamment attribuable à la baisse du prix pour remplir un réservoir d'essence ainsi qu'aux moindres achats réalisés pour la période des Fêtes.

Les ventes au détail ont reculé de deux pour cent en décembre par rapport au mois de novembre, pour se chiffrer à 42,1 milliards $, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Les économistes s'attendaient plutôt à un recul de 0,4%, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Les ventes des stations-service ont diminué de 7,4% en décembre, en raison de la faiblesse des prix de l'essence, tandis que celles des véhicules automobiles et de leurs pièces ont retraité d'un pour cent.

En excluant les ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles, les ventes étaient en baisse de 2,3%.

Malgré ce recul des ventes plus important que prévu, l'économiste principal de la Banque de Montréal Benjamin Reitzes croit qu'il ne faut pas sauter aux conclusions.

M. Reitzes note que la hausse de la popularité du «vendredi fou» au Canada a transféré une partie des ventes de la période des Fêtes de décembre à novembre.

«On ne peut pas nier l'ampleur et l'importance de la faiblesse dans les données sur le détail en décembre, mais elles sont accompagnées d'importantes mises en garde - les distorsions entraînées par le vendredi fou et l'important recul des prix de l'essence», a écrit M. Reitzes dans une note à ses clients.

«Même avec l'importante chute des volumes des ventes au détail, le produit intérieur brut réel de décembre devrait probablement s'établir aux environs de 0,3% grâce aux forts gains de l'activité des fabricants et des grossistes.»

Les ventes au détail exprimées en volume - une donnée qui ne tient donc pas compte de l'impact des changements de prix - ont diminué de 1,3% en décembre.

Les ventes ont diminué dans 9 des 11 sous-secteurs, lesquels représentaient 71% de toutes les ventes au détail.

La plus forte hausse en dollars a été celle d'un pour cent observée dans les magasins d'alimentation, attribuable aux magasins de bière, de vin et de spiritueux, aux magasins d'alimentation spécialisés et aux dépanneurs.

La plupart des magasins associés au magasinage des Fêtes ont vu leurs ventes reculer en décembre, ce qui a plus que contrebalancé les gains de novembre, a précisé Statistique Canada.

Les ventes des magasins de vêtements ont cédé six pour cent, tandis que celles des magasins de souliers ont chuté de 9,4% en décembre. Les bijouteries, de bagages et de produits en cuir ont vu leurs ventes s'accroître de 1,8 pour cent, ce qui constituait leur troisième augmentation en quatre mois.

Entre-temps, les ventes des magasins d'appareils électroniques et ménagers ont diminué de 9,2%.

Les ventes des magasins de marchandises diverses ont diminué de deux pour cent en décembre, surtout en raison de la baisse des ventes de 3,9% des grands magasins.

Les ventes des magasins d'articles de sport, d'articles de passe-temps, d'articles de musique et de livres ont connu une baisse de 1,3 pour cent en décembre.

Les ventes des détaillants ont reculé dans toutes les provinces, a précisé Statistique Canada.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer