Target: la situation canadienne «s'améliore»

Target sait fort bien qu'il «déçoit les Canadiens» et la chaîne demeure... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Target sait fort bien qu'il «déçoit les Canadiens» et la chaîne demeure «insatisfaite» de sa performance au pays de l'érable. Le géant américain estime toutefois que ses affaires s'améliorent.

Des sondages effectués auprès des clients démontrent que la perception des prix, du rapport qualité-prix et de l'approvisionnement dans les magasins prend du mieux. «Le nombre de réponses favorables a augmenté dans les deux chiffres», a confié le président de Target, John Mulligan, au cours d'une brève téléconférence avec les médias canadiens, mercredi matin. «Nous sommes encore insatisfaits, mais ça s'améliore. Le progrès doit cependant arriver beaucoup plus vite.»

Tablettes vides

Les tablettes vides de Target ont beaucoup fait jaser depuis un an. Le détaillant affirme qu'aujourd'hui, dans certaines catégories qu'il n'a pas voulu préciser, le problème est enfin réglé. Mais l'approvisionnement n'est toujours pas à la hauteur des attentes dans tous les rayons, et la chaîne d'approvisionnement demeure la priorité. «Je vois les photos [de tablettes dégarnies] et c'est inacceptable, a dit John Mulligan. Je ne veux pas trouver d'excuses, mais c'est compliqué. Il faut que la technologie, le processus et les employés soient synchronisés.»

Nommé il y a deux semaines, le dirigeant a déjà pris quelques décisions importantes, dont celle de congédier (mardi) le président de Target Canada, Tony Fisher. Il a été remplacé sur le champ par Mark Schindele, qui compte «une solide expertise opérationnelle». Ce dernier sera éventuellement assisté par un «président non dirigeant», qui n'a pas encore été trouvé et qui s'assurera que «les stratégies et les tactiques» de l'entreprise «soient bien adaptées au marché canadien».

D'autres changements de personnel ont été effectués, tant au Canada qu'aux États-Unis (surtout dans les équipes responsables du marchandisage).

Ventes d'avril «supérieures aux attentes»

Au cours du trimestre terminé le 4 mai, les ventes au Canada ont atteint 393 millions US, comparativement à 86 millions US au cours de la même période l'an dernier - mais un nombre très restreint de magasins étaient alors ouverts (les premières inaugurations avaient été faites le 5 mars 2013).

Les ventes de février et mars ont été «un peu faibles», mais celles d'avril ont été «supérieures aux attentes», a précisé John Mulligan. Selon l'International Council of Shopping Centers (ICSC), les ventes ont reculé de 0,1% au Canada en février et de 1,9% en mars. Les données d'avril ne sont pas encore disponibles.

La perte d'exploitation de Target Canada a atteint 211 millions. La marge de profit brute s'est chiffrée à 18,7% «en raison des efforts continus pour liquider les stocks» (comparativement à 29,5% aux États-Unis). Pour l'ensemble de l'exercice 2013, la marge brute canadienne avait frôlé 15%.

Target a qualifié ses résultats de «conformes aux attentes» et indiqué qu'ils reflétaient «les premiers signes d'amélioration des activités canadiennes».

Aux États-Unis, les ventes ont progressé de 0,2% pour atteindre 16,7 milliards US. Les ventes comparables ont reculé de 0,3%.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer