MTY vise des ventes de 2 milliards

MTY tentera de lancer cette année aux États-Unis... (Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse)

Agrandir

MTY tentera de lancer cette année aux États-Unis deux de ses enseignes les plus connues, Thaï Express et Sushi Shop.

Photo Ivanoh Demers, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sylvain Larocque
La Presse

On le sait, Stanley Ma, président-fondateur de l'exploitant de restaurants MTY, voit grand. Il en a encore fait la preuve hier en confiant qu'il vise des ventes de 1,5 à 2 milliards d'ici quelques années.

Il s'agit sans contredit d'un objectif ambitieux. Au cours du dernier exercice financier de MTY, qui a pris fin le 30 novembre, les quelque 2500 restaurants franchisés de l'entreprise montréalaise ont généré des ventes de 726 millions, en hausse de 5 %.

« Il y a quelques années, mon but était d'atteindre 1 milliard. J'espère maintenant qu'au moment où je prendrai ma retraite, les ventes du réseau atteindront 2 milliards », a déclaré M. Ma en marge de l'assemblée annuelle de MTY. L'homme de 68 ans a toutefois assuré qu'il ne songeait pas à se retirer, du moins pas à court terme.

Pour réaliser son nouveau rêve, l'entrepreneur d'origine hongkongaise compte principalement sur les États-Unis. MTY y a fait son entrée il y a sept mois par le biais de l'acquisition, pour 45 millions, de l'entreprise canadienne Extreme Brandz, qui regroupe plus de 300 restaurants Extreme Pita, PurBlendz and Mucho Burrito, dont 40 aux États-Unis.

Stanley Ma a expliqué hier qu'il surveillait attentivement le marché américain, à l'affût de nouvelles acquisitions. Pour l'instant, il concentre ses efforts sur le centre-ouest du pays, les restaurants d'Extreme Brandz étant principalement situés en Arizona.

Le PDG de MTY a aussi indiqué que l'entreprise allait tenter de lancer cette année aux États-Unis deux de ses enseignes les plus connues : Thaï Express et Sushi Shop.

En plus du Canada, où sont concentrées ses activités, MTY compte des franchisés aux Émirats arabes unis, au Liban, au Royaume-Uni et en Australie.

M. Ma a par ailleurs martelé que la direction allait tout faire pour rétablir la croissance dans les restaurants existants de MTY. Depuis le milieu de 2012, les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an sont en baisse, conséquence, selon l'entreprise, de la faiblesse de l'économie canadienne. À son premier trimestre, qui a pris fin le 28 février, MTY a encore vu ses ventes comparables reculer de 1,7 %. La direction se donne toutefois comme objectif de terminer l'exercice en cours en territoire positif.

« Nous ne prenons pas cela à la légère, nous travaillons fort pour renverser la tendance », a affirmé Stanley Ma.

L'action de MTY a clôturé à 30,70 $ hier, en hausse de 1,3 %, à la Bourse de Toronto.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer