Metro: le dividende trimestriel devrait être relevé d'environ six cents

Metro devrait annoncer la hausse de son dividende... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Metro devrait annoncer la hausse de son dividende et son programme de rachat mardi, et ce, alors que les résultats financiers devraient être plus faibles au premier trimestre de son année financière.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ross Marowits
La Presse Canadienne

Metro devrait relever son dividende pour une 20e année consécutive en 2014 et ce, en dépit des défis représentés par une concurrence féroce, des pénuries liés aux problèmes météorologiques et de faibles gains de productivité.

La chaîne pancanadienne de supermarchés, qui détient aussi la bannière des pharmacies Brunet, pourrait augmenter son dividende trimestriel d'environ 24 pour cent - soit six cents supplémentaires -, à 31 cents par action, ont indiqué différents analystes.

L'an dernier, le dividende avait été relevé de 16,3 pour cent.

Une analyste RBC Marchés des capitaux, Irene Nattel, s'attend à une hausse d'environ 10 pour cent, portant le dividende trimestriel à environ 27 ou 28 cents l'action, tandis que Michael Van Aelst, de Valeurs mobilières TD, table plutôt sur une augmentation à 31 cents l'action.

Selon Mme Nattel, l'entreprise - établie à Montréal -, devrait lancer un programme spécial de rachat de 10,7 millions de ses actions pour une somme totalisant 800 millions $ au cours de la prochaine année. Une telle stratégie permettrait de faire grimper la valeur du titre.

Metro devrait annoncer la hausse de son dividende et son programme de rachat mardi. Par ailleurs, les résultats financiers devraient être plus faibles au premier trimestre de son année financière.

Les revenus devraient ainsi reculer d'environ 1,3 pour cent à 2,67 milliards $ pour la période qui a pris fin le 21 décembre, selon des experts sondés par l'agence Thomson Reuters.

Les bénéfices d'exploitation devraient reculer d'un cent à 1,15 $ l'action tandis que les résultats d'exploitation avant impôts pourraient s'abaisser de 5,8 pour cent à 177,3 millions $.

«La concurrence intense, l'inflation modeste du prix des aliments, les pénuries dues au mauvais temps de la période des Fêtes: tout ça devrait exercer une certaine pression sur les bénéfices d'exploitation pendant la première moitié de l'année financière 2014», écrit Mme Nattel dans un rapport.

Bien que les détaillants de l'alimentation fassent habituellement moins les frais du mauvais temps que d'autres, le moment où ont eu lieu ces problèmes devrait encore se faire sentir pendant le deuxième trimestre, a-t-elle poursuivi.

Outre les conditions météorologiques, la chaîne de supermarchés doit faire face à une importante concurrence, particulièrement en Ontario, où l'on retrouve une forte présence des concurrents Loblaws et Sobeys.

Metro est le chef de file des supermarchés dans la province avec près de 34 pour cent des parts de marché. L'entreprise emploie plus de 65 000 travailleurs au Québec et en Ontario et compte plus de 600 épiceries sous plusieurs bannières dont Metro, Metro Plus, GP, Super C ainsi que 250 succursales des pharmacies Brunet, entre autres.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer