La mauvaise météo a nui aux ventes de Dollarama

Dollarama a fait part d'une baisse de 7,5% des... (Photo François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Dollarama a fait part d'une baisse de 7,5% des ventes des magasins comparables en décembre par rapport à l'année précédente.

Photo François Roy, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ross Marowits
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Dollarama (T.DOL) a donné une nouvelle indication du défi qu'aura représenté le quatrième trimestre pour le secteur canadien du commerce de détail, la chaîne de magasins à un dollar ayant affirmé vendredi que ses ventes avaient été sérieusement affectées par le mauvais temps du mois de décembre.

L'entreprise de Montréal a indiqué que l'achalandage dans ses magasins avait diminué considérablement à cause de la fermeture temporaire d'environ 80 d'entre eux, soit près de 10 pour cent de la chaîne, en raison des tempêtes et pannes de courant survenues dans l'est du Canada.

L'impact de ces éléments s'est fait le plus lourdement sentir durant les deux week-ends ayant précédé Noël, alors que des magasins ont été fermés pendant des périodes allant de quelques heures à deux jours consécutifs.

«La société croit que le déclin des ventes de décembre est exceptionnel, puisque ses ventes de janvier reviennent progressivement à leurs niveaux normaux», a affirmé Dollarama dans un communiqué de presse.

L'analyste Irene Nattel, de RBC Marchés des capitaux, a indiqué que Dollarama ne serait pas le dernier détaillant à prévenir que ses résultats financiers souffriront des conditions météorologiques particulièrement mauvaises.

«La combinaison de tempêtes de neige au Québec et en Ontario, les deux week-ends avant Noël, et de pannes d'électricité prolongées donnera lieu à un manque à gagner pour tous les détaillants au quatrième trimestre», a-t-elle écrit dans un rapport.

Daniel Baer, analyste du secteur du commerce de détail chez Ernst & Young, a de son côté estimé que la popularité croissante des ventes du Vendredi fou, qui ont lieu fin novembre à l'occasion de l'Action de grâces aux États-Unis, avait également nui aux détaillants canadiens.

En raison des importantes réductions de prix ayant lieu un mois ou davantage avant Noël et le lendemain de Noël, les consommateurs s'attendent désormais à ce que des ventes aient lieu pendant toute la saison des achats de fin d'année.

Statistique Canada ne dévoilera pas ses données sur les ventes au détail de décembre avant la fin du mois février.

Dollarama a fait savoir vendredi que les ventes de ses magasins ouverts depuis au moins un an avaient chuté de 7,5% durant le mois habituellement le plus occupé de l'année, par rapport à celles de décembre 2012, effaçant essentiellement la hausse de 8,4 cents enregistrée en novembre.

Les ventes de la chaîne ont diminué de 1,4% au cours des deux premiers mois du quatrième trimestre, comparativement à la même période un an plus tôt.

Dollarama n'a pas donné d'estimation de ses résultats financiers du quatrième trimestre, qui a débuté le 4 novembre et prendra fin le 2 février. Ces résultats doivent être rendus publics début avril.

À la Bourse de Toronto, vendredi, les actions de Dollarama ont clôturé à 82,74 $, en baisse de 34 cents par rapport à leur précédent cours de fermeture.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer