Les conseils d'administration devraient compter plus de femmes

La représentation des femmes aux conseils d'administration est... (Photo Thinskstock)

Agrandir

La représentation des femmes aux conseils d'administration est un sujet chaud depuis quelques années.

Photo Thinskstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Un groupe consultatif fédéral affirme que les entreprises canadiennes devraient chercher à compter 30% de femmes au sein de leurs conseils d'administration d'ici à la fin de la décennie.

Dans un rapport intitulé «Bon pour les affaires: Plan pour accroître la participation des femmes aux conseils d'administration», le Conseil consultatif fédéral pour la participation des femmes aux conseils d'administration dit croire que le pourcentage de 30% puisse être atteint d'ici 2019, pour un meilleur équilibre entre les sexes aux conseils.

Le groupe consultatif recommande par ailleurs dans le document, rendu public jeudi, que les sociétés inscrites en Bourse incluent dans leurs rapports annuels un objectif de représentation des femmes aux conseils d'administration et fassent état de leurs progrès sur une base annuelle.

Selon les statistiques contenues dans le rapport, les femmes occupaient 15,9% des sièges au sein des conseils d'administration des 500 plus importantes entreprises publiques et privées canadiennes en 2012. Le groupe a fait remarquer que les femmes occupaient 31% des postes au sein des conseils du gouvernement fédéral, incluant ceux des sociétés d'État et des agences.

La représentation des femmes aux conseils d'administration est un sujet chaud depuis quelques années. En janvier, la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO) a proposé que chaque société inscrite en Bourse soit tenue de divulguer ses cibles en matière de présence féminine au sein de sa haute direction et de son conseil, qu'elle révèle de quelle façon elle cherche et sélectionne ses candidates, et qu'elle précise comment elle décide quelles sont les personnes qui seront désignées.

La CVMO n'est cependant pas allée jusqu'à recommander un pourcentage précis, ce qui serait, aux yeux de certains observateurs, la seule façon d'entraîner un changement. D'autres estiment cependant qu'un système de quotas donnerait lieu à la promotion de candidates sans les compétences nécessaires, rien que pour répondre aux exigences en matière de genres.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer