Joe Oliver veut aussi s'attaquer à la dette fédérale

Le ministre des Finances du Canada, Joe Oliver.... (Photo Chris Wattie, Reuters)

Agrandir

Le ministre des Finances du Canada, Joe Oliver.

Photo Chris Wattie, Reuters

(Ottawa) Le ministre des Finances, Joe Oliver, n'écarte pas l'idée d'utiliser une portion des surplus à venir afin de rembourser une partie de la dette accumulée, qui frisera les 618 milliards de dollars une fois qu'Ottawa aura éliminé son déficit en 2015.

À l'issue d'une rencontre avec les économistes du secteur privé, lundi, M. Oliver a indiqué que la priorité du gouvernement fédéral sera de réduire le fardeau fiscal des contribuables dès lors où l'équilibre budgétaire sera rétabli. Le retour à l'équilibre budgétaire est prévu pour 2015, date des prochaines élections fédérales.

Mais le ministre a aussi souligné que le coussin de prudence de trois milliards de dollars qui a été réinstauré par l'ancien ministre Flaherty dans le dernier budget afin de parer aux chocs économiques imprévus pourrait être appliqué à la dette accumulée s'il n'est pas utilisé.

Le surplus prévu en 2015-2016 devrait être de six milliards - neuf milliards en tout si le coussin de prudence n'est pas utilisé.

Même si la situation budgétaire du Canada est la plus enviable des pays du G7, le ministre Oliver affirme qu'il compte bien s'attaquer aussi à la dette dès que la situation le permettra.

Devant les journalistes, le grand argentier du pays s'est félicité de la bonne tenue de l'économie canadienne malgré le contexte économique mondial incertain. «L'économie canadienne demeure résiliente, mais nous devons rester vigilants et rigoureux», a-t-il dit, soulignant que les perspectives économiques soumises par les économistes du secteur privé demeurent «favorables».




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer