Une perquisition menée en France en lien avec le scandale Volkswagen

Volkswagen a reconnu qu'à l'échelle mondiale, environ 11 millions... (Photo LARRY DOWNING, archives Reuters)

Agrandir

Volkswagen a reconnu qu'à l'échelle mondiale, environ 11 millions de ses véhicules ont été équipés d'un logiciel leur permettant de fausser les tests antipollution.

Photo LARRY DOWNING, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
PARIS

Une perquisition a été effectuée au siège social de Volkswagen France dans le cadre d'une enquête menée par les autorités françaises sur le scandale des contrôles des émissions polluantes qui accable le constructeur automobile allemand.

Des enquêteurs de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique ont mené cette opération, vendredi, dans les installations de l'entreprise situées à Villers-Cotterêts, à environ 80 kilomètres au nord de Paris.

Ils y ont saisi de l'équipement informatique, selon le parquet général de Paris, qui a dévoilé cette information dimanche.

Une porte-parole de Volkswagen France, Leslie Peltier, a confirmé que la fouille avait bel et bien eu lieu, en précisant que l'entreprise collaborait pleinement avec les autorités.

Le constructeur automobile allemand a reconnu qu'à l'échelle mondiale, environ 11 millions de ses véhicules ont été équipés d'un logiciel leur permettant de fausser les tests antipollution.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer