La CCB sera détenue par une entreprise appartenant en partie à des Saoudiens

L'agriculture canadienne traverse une période exceptionnelle.... (Photo HELENA LONG, Reuters)

Agrandir

L'agriculture canadienne traverse une période exceptionnelle.

Photo HELENA LONG, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Chinta Puxley
La Presse Canadienne
WINNIPEG

Le gouvernement canadien a fait un pas de plus vers la privatisation de la Commission canadienne du blé (CCB) en concluant une entente avec une entreprise appartenant en partie à des intérêts saoudiens.

G3 Global Grain Group fera l'acquisition de 50,1 pour cent des parts de la CCB en échange d'un investissement de 250 millions $. L'entreprise est une société mixte appartenant à Bunge Canada et SALIC Canada, cette dernière étant une filiale de Saudi Agricultural and Livestock Investment Company.

Quant aux parts restantes, elles seront placées dans une fiducie au bénéfice des agriculteurs qui continueront de livrer leurs grains à la CCB. Chaque fermier recevra 5 $ par tonne en parts détenues par la fiducie. Dans sept ans, G3 Global Grain Group aura l'option de racheter ces parts au prix du marché.

Si le NPD a déjà qualifié la transaction de «trahison économique», le ministre fédéral de l'Agriculture, Gerry Ritz, a affirmé que celle-ci «accroîtrait la capacité d'exportation de grains du Canada, créerait des centaines d'emplois et injecterait des centaines de millions de dollars dans l'économie des Prairies».

M. Ritz s'est dit assuré que chaque organisation représentative de fermiers appuierait cette transaction.

Les fermiers des Prairies devaient vendre jadis leur blé et leur orge à la CCB qui les exportait vers les marchés étrangers. Malgré une vive opposition et plusieurs poursuites judiciaires, le gouvernement fédéral avait mis un terme au monopole, il y a trois ans.

Une offre d'achat soumise par une association de fermiers canadiens avait été rejetée par le conseil d'administration de la CCB, l'an dernier.

Le président et chef de la direction de G3, Karl Gerrand, a indiqué que le siège social de la nouvelle entité serait établi à Winnipeg. «Notre vision consiste à établir une entreprise céréalière pancanadienne extrêmement efficace qui offrira aux producteurs de meilleures solutions d'accès aux marchés et qui fournira des services à valeur ajoutée aux intervenants et au secteur agricole dans son ensemble», a-t-il déclaré.

La CCB est une entreprise de manutention et de commerce céréalière exploitant un réseau de sept silos dans l'ouest du Canada et des terminaux portuaires à Thunder Bay en Ontario et à Trois-Rivières au Québec.

G3 a aussi indiqué que le terminal d'export et les quatre silos de Bunge à Québec feraient partie de la transaction.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer