Chiquita et Fyffes créent le numéro un de la banane

La Colombie et l'Équateur sont les plus gros... (Photo Ernesto Benavides, archives AFP)

Agrandir

La Colombie et l'Équateur sont les plus gros producteurs au monde de bananes.

Photo Ernesto Benavides, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le groupe américain Chiquita Brands International (CQB) et son concurrent irlandais Fyffes ont annoncé lundi leur fusion, qui va donner naissance au numéro un mondial de la banane avec un chiffre d'affaires cumulé de 4,6 milliards de dollars US.

L'opération, libellée entièrement en actions, donnera naissance à la société ChiquitaFyffes, dont le capital sera détenu à 50,7% par les actionnaires actuels de Chiquita et le reste par ceux de Fyffes, selon un communiqué commun publié lundi.

La nouvelle entreprise gardera l'ensemble des marques issues des deux sociétés, comme la marque Sol sous laquelle Fyffes commercialise, en raison de leur valeur auprès des clients et des consommateurs, a signalé Ed Lonergan, président de Chiquita, cité dans le communiqué.

Cette fusion, qui devrait être bouclée avant la fin de l'année 2014, donnera naissance au numéro un mondial de la banane, avec la vente de plus de 160 millions de boîtes annuellement.

ChiquitaFyffle, qui sera présente dans plus de 70 pays et emploiera environ 32.000 personnes, sera également un poids lourd dans les salades emballées, les melons et les ananas. La société sera ainsi le premier importateur de melons aux États-Unis et le troisième distributeur mondial d'ananas.

«C'est une transaction majeure pour Chiquita et Fyffes, qui réunit le meilleur des deux sociétés et qui, selon nous, créera beaucoup de valeur pour nos actionnaires et offrira des avantages immédiats pour nos clients et nos consommateurs de par le monde», notamment en offrant «une plus grande diversité de produits», a détaillé Ed Lonergan.

«Nous attendons avec impatience de travailler avec l'équipe de Chiquita pour construire une entreprise commune bien positionnée pour réussir dans un marché très compétitif et qui créera beaucoup de valeur pour nos actionnaires», a de son côté estimé David McCann, le directeur général de Fyffes, également cité dans le communiqué.

Ce dernier deviendra le directeur général de ChiquitaFyffes tandis que Ed Lonergan prendra le poste de président.

Cette fusion devrait permettre de dégager 40 millions de dollars US de synergies annuelles de coûts avant impôts à partir de 2016, grâce à des gains d'efficacité dans la logistique et l'approvisionnement.

ChiquitaFyffes, qui aura une valeur boursière d'environ 1,07 milliard de dollars, aurait affiché un excédent brut d'exploitation (EBITDA) d'environ 214 millions de dollars en 2013 (pro forma).

«La nouvelle entité aura une dette nette plus gérable, de 2,7 fois l'EBITDA», a jugé Patrick Higgins, analyste chez Goodbody.

Fyffes, dont les origines remontent à la fin du 19e siècle, tout comme celles de Chiquita, a également présenté lundi ses résultats préliminaires pour 2013.

Son chiffre d'affaires a augmenté de 6,3% à 1,08 milliard d'euros, tandis que son bénéfice net a progressé de 9,8%, à 26,1 millions.

«Les ventes de bananes ont augmenté sur l'année, alors que le groupe a continué d'augmenter ses volumes, mais les bénéfices (dans ce segment) ont légèrement baissé, principalement à cause de coûts plus élevés», a expliqué M. Higgins.

La fusion entre Fyffes et Chiquita est soumise à l'accord des actionnaires des deux sociétés, ainsi qu'à l'autorisation de la Haute Cour de Justice d'Irlande, puisque la société, cotée à la Bourse de New York, sera domiciliée en Irlande.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer