L'inflation à 1,7 % en avril

Les prix des légumes frais ont augmenté de... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Les prix des légumes frais ont augmenté de 11,7 % en avril, par rapport à l'an dernier.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

La cadence annuelle de l'inflation canadienne a pris de la vitesse en avril, l'impact des faibles prix de l'énergie s'étant atténué.

L'indice des prix à la consommation a progressé de 1,7 pour cent en avril, par rapport au même mois l'an dernier, a indiqué vendredi Statistique Canada. Cette inflation était conforme aux attentes des analystes et se comparait à un bond de 1,3 pour cent en mars.

L'inflation de base calculée par la Banque du Canada, qui exclut les éléments dont les prix sont plus volatils, s'est établie à 2,2 pour cent en avril par rapport à l'an dernier. Elle s'était établie à 2,1 pour cent en mars. Les économistes s'attendaient à une inflation de base de 2,0 pour cent.

L'économiste Robert Kavcic, de la Banque de Montréal, a estimé que la hausse des prix venait contrebalancer une partie des plus faibles données déjà dévoilées pour le mois de mars avant l'annonce de la Banque du Canada sur ses taux d'intérêt, prévue la semaine prochaine.

«La banque (centrale) va regarder certaines des données plus faibles d'un côté, puis celles, plus corsées, sur l'inflation de base», a indiqué M. Kavcic. «Lorsqu'ils se rencontreront la semaine prochaine, (les responsables de la banque) vont probablement mettre tout cela ensemble et rester assez fermement sur les lignes de côté, en ne touchant toujours pas aux taux d'intérêt.»

Outre son rapport sur l'inflation, Statistique Canada a aussi dévoilé vendredi les plus récentes données sur le commerce de détail. Les ventes des détaillants ont ainsi diminué de 1,0 pour cent à 43,8 milliards $ en mars, après avoir enregistré des gains en janvier et en février.

Les économistes s'attendaient à un recul de 0,6 pour cent, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Ces données faisaient suite à la publication d'autres chiffres décevants au sujet des ventes des fabricants et des grossistes pour le mois de mars, plus tôt cette semaine.

La Banque de Montréal s'attend maintenant à ce que l'économie se contracte au deuxième trimestre en raison de la faiblesse observée à la fin des trois premiers mois de l'année et des arrêts de production des sables bitumineux attribuables aux incendies de forêt en Alberta.

«Les choses vont pas mal se compliquer en arrivant dans le deuxième trimestre», a prédit M. Kavcic, qui s'attend toutefois à ce que la croissance économique reprenne au troisième trimestre.

Les prix de l'énergie ont diminué de 3,2 pour cent en avril par rapport à l'an dernier, mais cette baisse était bien moins importante que celle de 7,8 pour cent observée en mars.

Les prix de l'essence ont retraité de 5,8 pour cent par rapport à l'an dernier, tandis que ceux du gaz naturel ont glissé de 12,8 pour cent et que le mazout coûtait 19,3 pour cent moins cher. En comparaison, ces reculs avaient été respectivement de 13,6 pour cent, 17,4 pour cent et 25,8 pour cent en mars.

Entre-temps, les prix des légumes frais ont augmenté  de 11,7 pour cent en avril, par rapport à l'an dernier, tandis que ceux des aliments achetés au restaurant ont avancé de 2,7 pour cent. L'indice des prix des véhicules automobiles a gagné 4,6 pour cent, tandis que les coûts de l'électricité ont pris 6,5 pour cent.

Dans l'ensemble, les prix des aliments ont gagné 3,2 pour cent en avril, tandis que l'indice du transport était en hausse de 0,9 pour cent sur un an, la croissance des coûts liés à l'achat d'un véhicule ayant contrebalancé l'effet de la baisse des prix de l'essence.

Les prix ont augmenté dans sept des huit principales composantes étudiées par Statistique Canada, par rapport à l'an dernier.

Le secteur des vêtements et des chaussures est le seul groupe dont les prix ont diminué par rapport à avril 2015 - ils ont reculé de 0,2 pour cent. Les prix des vêtements pour femmes ont glissé de 0,5 pour cent, tandis que ceux des vêtements pour hommes sont restés inchangés.

Les prix ont augmenté dans neuf des dix provinces du pays par rapport à l'an dernier. Ceux de l'Alberta sont restés stables.

Du côté du commerce de détail, les ventes ont reculé dans six des onze sous-secteurs étudiés par l'agence fédérale, mais la baisse la plus marquée en dollars était celle des concessionnaires de véhicules automobiles et de leurs pièces, qui s'est établie à 2,9 pour cent.

Cette diminution était largement attribuable à une baisse de 3,0 des ventes des concessionnaires d'automobiles neuves, tandis que celles des autres concessionnaires de véhicules ont diminué de 5,3 pour cent et que celles des automobiles d'occasion ont perdu 3,7 pour cent.

Les ventes au détail du mois de mars ont reculé dans neuf provinces. L'Île-du-Prince-Édouard est la seule où le commerce de détail a avancé, de 0,8 pour cent.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer