Exclusif

Transcontinental licencie 52 représentants publicitaires

Au terme de la restructuration en cours chez... (Photo Anne Gauthier, Archives La Presse)

Agrandir

Au terme de la restructuration en cours chez Transcontinental, il restera environ 1500 employés dans les 110 journaux hebdomadaires du groupe au Québec, toutes fonctions confondues.

Photo Anne Gauthier, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La cure minceur se poursuit dans les journaux hebdomadaires de Transcontinental. Le groupe a licencié 52 représentants publicitaires partout au Québec la semaine dernière.

La cure minceur se poursuit dans les journaux... (Infographie La Presse) - image 1.0

Agrandir

Infographie La Presse

« La réorganisation vise à alléger nos processus décisionnels, réduire nos coûts et nous donner une plus grande agilité face à la nouvelle réalité du marché », a fait valoir à La Presse Affaires Jennifer F. McCaughey, vice-présidente aux communications chez TC Transcontinental.

Au terme de cette restructuration, il restera environ 1500 employés dans les 110 journaux hebdomadaires du groupe au Québec, toutes fonctions confondues.

RÉDUCTION CONTINUE

Transcontinental souffre d'une baisse constante des revenus publicitaires, comme la majorité des groupes de presse. Au premier trimestre de l'exercice financier 2016, l'entreprise a vu les revenus de son secteur médias reculer de 9,2 %, à 127 millions de dollars.

Les bénéfices ajustés du secteur des médias ont subi une chute encore plus prononcée depuis un an. Ils ont glissé de 9,4 millions au premier trimestre de 2015 à 3,7 millions cette année. Une situation qui contribue aux licenciements massifs comme ceux de la semaine dernière.

« Nous évoluons dans une industrie en pleine de transformation, donc nous évaluons sur une base régulière l'efficacité de nos activités », a souligné Jennifer F. McCaughey.

En marge de l'assemblée annuelle des actionnaires, il y a deux mois, le grand patron de Transcontinental, François Olivier, avait prévenu que le modèle d'affaires des journaux hebdomadaires pourrait être revu. « Dans les régions, nos hebdos sont en très bonne forme. Dans les grands centres comme Montréal, où l'on a plusieurs publications, c'est plus difficile. Il faudra réévaluer si chaque quartier peut avoir son hebdo. »

En parallèle, l'entreprise continue à investir dans ses plateformes numériques pour soutenir son secteur des médias. Plus de 10 millions de dollars ont été injectés l'an dernier, ce qui s'est notamment traduit par le lancement de l'application TC Media Nouvelles.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer