Valeant réduira de 10% le prix de ses médicaments aux États-Unis

Le siège social de la société pharmaceutique Valeant,... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le siège social de la société pharmaceutique Valeant, à Laval.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
Montréal

Moins de deux mois après avoir rompu ses liens avec Philidor, Valeant (T.VRX) a conclu une entente de distribution avec Walgreens aux États-Unis qui entraînera une réduction du prix de plusieurs de ses médicaments.

La multinationale établie à Laval baissera ainsi de 10 pour cent le prix au détail de certains de ses produits dermatologiques ainsi que pour le soin des yeux.

«Nous avons entendu les commentaires du marché et avons pris les moyens nécessaires pour y répondre», a souligné mardi son président et chef de la direction, Michael Pearson, à la veille de la journée des investisseurs.

Ce partenariat a été bien reçu par les actionnaires, puisqu'en mi-journée, à la Bourse de Toronto, le titre de Valeant gagnait 13,22 pour cent, ou 17,09 $, pour se négocier à 146,33 $.

En vertu de cette entente de 20 ans conclue avec l'une des plus importantes chaînes de pharmacies aux États-Unis, les changements de prix devraient s'effectuer d'ici six à neuf mois.

Au cours de la deuxième moitié de 2016, Valeant distribuera également, par le biais du réseau de Walgreens, plus de 30 autres médicaments dont le prix sera comparable à leur version générique.

Cela devrait entraîner des réductions moyennes de prix d'au moins 50 pour cent.

Cette entente avec Walgreens - qui exploite un réseau de plus de 8000 pharmacies au sud de la frontière - devrait générer des économies annuelles d'environ 600 millions $ US pour le système de santé américain, affirme Valeant.

Les réductions de prix ne s'appliqueront toutefois pas au Canada, puisque Valeant n'a pas conclu d'ententes similaires avec des chaînes comme Jean Coutu(T.PJC.A) et Shoppers Drug Mart(T.SC), qui porte le nom de Pharmaprix au Québec.

Valeant est actuellement sous la loupe des autorités américaines et fait l'objet - avec deux autres entreprises - d'une enquête d'un comité sénatorial spécial concernant les augmentations vertigineuses du prix de certains médicaments.

La pharmaceutique a également été plongée dans la controverse au cours des derniers mois à la suite d'allégations entourant son modèle d'affaires, ce qui l'a incitée à rompre ses liens avec la pharmacie américaine Philidor, spécialisée dans les commandes postales.

Depuis son sommet atteint en août dernier sur le parquet torontois, le titre de Valeant a dégringolé d'environ 55 pour cent en raison des tuiles qui se sont abattues sur la société.

D'après M. Pearson, le partenariat entre son entreprise et Walgreens pourra servir de modèle pour les pharmacies indépendantes spécialisées dans la distribution.

«Notre but visait à créer un système permettant aux ordonnances d'être dispensées et aux réclamations d'assurances d'être réglées efficacement tout en permettant aux médecins de se concentrer sur ce qui compte le plus: les patients», a affirmé M. Pearson.

Pour sa part, le président de Walgreens, Alex Gourlay, a estimé que ce nouveau modèle d'affaires sera plus efficace et améliorera les services aux patients.

L'analyste Douglas Miehm, de RBC Marchés des capitaux, a estimé que cette entente avec une tierce partie en ce qui a trait à la distribution sera bien reçue par les investisseurs à court et moyen terme.

Dans une note envoyée par courriel, il s'attend toutefois à ce que le réalignement du réseau de distribution de Valeant se traduise par une réduction significative des revenus.

M. Miehm souligne que le plus important médicament qui sera distribué par Walgreens est le produit antifongique Jubila, dont la baisse de prix est estimée à 10%. 




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer