Exclusif

Perte de 43 emplois chez Pfizer à Montréal

Pfizer ne fait ni recherche ni développement au... (Photo Graham Hughes, archives PC)

Agrandir

Pfizer ne fait ni recherche ni développement au Canada, mais elle a une unité de fabrication à Saint-Laurent.

Photo Graham Hughes, archives PC

Deux mois après avoir fait l'acquisition d'Hospira, Pfizer élimine 43 emplois à Montréal.

«Il y a à peu près autant de postes touchés chez Hospira que chez Pfizer», a déclaré Vincent Lamoureux, directeur des affaires corporatives chez Pfizer Canada.

C'est le 3 septembre dernier que Pfizer a conclu l'acquisition d'Hospira, société pharmaceutique américaine spécialisée dans les médicaments injectables, les technologies de perfusion et les produits biosimilaires.

Le siège social canadien d'Hospira était situé à Montréal.

Le 27 octobre dernier, la direction de Pfizer a fait savoir que la Food and Drug Administration des États-Unis, la FDA, avait remis à plus tard l'approbation d'un des produits biosimilaires produits par Hospira, le Retacrit. Il s'agit d'une copie biosimilaire de médicaments de la société Amgen contre l'anémie.

Pfizer a indiqué qu'elle allait soumettre de nouveau le Retacrit à la FDA au début de 2016.

M. Lamoureux a affirmé que la suppression des 43 postes à Montréal n'avait strictement rien à voir avec le dossier du Retacrit. «Après un examen de ses besoins opérationnels, Pfizer Canada a procédé à une restructuration au sein de son unité d'affaires des produits établis, a-t-il déclaré à La Presse Affaires au cours d'un entretien téléphonique. Cette restructuration est le résultat de changements dans le marché canadien.»

Les «produits établis» sont des médicaments génériques ou des médicaments en voie de le devenir.

M. Lamoureux a indiqué que l'abolition touchait des postes de nature administrative ou commerciale.

«Ça n'a aucun impact sur nos activités de fabrication», a-t-il assuré.

Pfizer ne fait ni recherche ni développement au Canada, mais elle a une unité de fabrication à Saint-Laurent.

M. Lamoureux a affirmé que Pfizer allait traiter ses employés touchés de manière équitable et leur offrir des indemnités de départ et du soutien pendant la période de transition.

«Nous demeurons quand même une des plus importantes sociétés pharmaceutiques, avec plus de 1800 emplois au Canada, dont 1400 au Québec», a fait valoir M. Lamoureux.

Cet effectif comprend les employés d'Hospira.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer