• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Économie 
  • > Tom Pentefountas quitte le CRTC, l'audience sur la musique à la radio reportée 
Exclusif

Tom Pentefountas quitte le CRTC, l'audience sur la musique à la radio reportée

Tom Pentefountas... (Photo Archives La Presse)

Agrandir

Tom Pentefountas

Photo Archives La Presse

Le vice-président Tom Pentefountas quitte le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) six mois avant la fin de son mandat, a appris La Presse. Son départ force le report des audiences publiques du CRTC sur la musique francophone à la radio, prévues originalement pour la mi-novembre.

M. Pentefountas a annoncé cet après-midi son départ du CRTC le 20 novembre prochain. « Je tiens à remercier chacun d'entre vous pour cette grande aventure, mais le temps est venu pour ma jeune famille et moi de commencer le prochain chapitre de nos vies », a indiqué M. Pentefountas dans une lettre envoyée aux employés du CRTC et obtenue par La Presse. Son mandat de vice-président radiodiffusion du CRTC se terminait en avril prochain.

Son départ précipité force toutefois le CRTC à reporter ses audiences publiques sur la musique francophone à la radio, qui devaient avoir lieu du 16 au 20 novembre prochain à Québec. Il est extrêmement rare que le CRTC reporte des audiences publiques faisant partie d'un processus réglementaire. M. Pentefountas devait être l'un des trois conseillers du CRTC à prendre part aux audiences publiques sur la musique francophone à la radio. Or, avec son départ, le CRTC ne compte que deux conseillers francophones : le président Jean-Pierre Blais et le conseiller Yves Dupras.

Selon les règles du CRTC, une décision doit être prise par un quorum d'au moins trois membres du CRTC. Comme le CRTC estime que les règles sur la musique francophone à la radio doivent être décidées par des membres francophones, l'organisme réglementaire attendra la nomination d'un troisième conseiller francophone par le nouveau gouvernement Trudeau pour reprendre les audiences publiques sur la musique francophone.

Au cours de ces audiences, la question des quotas de musique francophone à la radio, que les radios commerciales espèrent faire passer de 65% à 35%, sera notamment au centre des discussions.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer