Télécoms: Bell s'oppose à une plus grande réglementation

Le marché canadien de l'Internet est déjà fortement concurrentiel et il ne... (PHOTO GALIT RODAN, ARCHIVES PC)

Agrandir

PHOTO GALIT RODAN, ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
GATINEAU

Le marché canadien de l'Internet est déjà fortement concurrentiel et il ne devrait pas être réglementé davantage, a affirmé mercredi un des plus gros joueurs de ce secteur.

Bell Canada (T.BCE) a indiqué au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) qu'elle diminuerait ou interromprait son investissement dans la soi-disant technologie fibre à domicile si elle était forcée d'offrir un meilleur accès à ses réseaux aux plus petits concurrents.

Le CRTC procède actuellement à un examen visant à déterminer s'il devrait réglementer davantage  les services filaires de télécommunications de gros afin de vivifier la concurrence.

Lors d'audiences qui se déroulent à Gatineau jusqu'au 4 décembre, Bell a indiqué qu'un accès plus libre à ses réseaux de fibre nuirait à la concurrence puisqu'il empêcherait Bell de continuer à investir dans des connexions plus rapides.

Le Canada compte plus de 500 fournisseurs de services internet, mais les cinq principaux groupes de télécommunications - Bell, Rogers, Vidéotron, Telus et Shaw - détiennent la vaste majorité de ce marché.

Certains des plus petits joueurs de ce secteur estiment que la situation actuelle devrait inquiéter les consommateurs.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer