Un sous-traitant en faillite d'Apple dénonce des contrats «abusifs»

GT Advanced Technologies s'était peut-être retrouvée en difficulté, car... (PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK)

Agrandir

GT Advanced Technologies s'était peut-être retrouvée en difficulté, car Apple avait finalement décidé de ne pas utiliser de saphir pour l'écran de son tout nouvel iPhone 6, selon des analystes.

PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Un sous-traitant en faillite d'Apple accuse le groupe informatique américain de lui avoir imposé des conditions contractuelles «abusives et pesantes», dans des documents transmis vendredi à la justice.

GT Advanced Technologies, qui devait fournir à Apple du saphir pour les écrans de ses iPhone, a demandé lundi à être placée sous la protection de la loi américaine sur les faillites (chapitre 11).

La société a demandé vendredi à la justice, dans le cadre de cette procédure, l'autorisation de dénoncer des contrats passés fin octobre 2013 avec Apple, et aux termes desquels il s'était lancé dans la production de saphir.

«Les accords imposaient des clauses et obligations abusives et pesantes à GTAT», affirme l'entreprise dans un document complémentaire déposé au tribunal des faillites du New Hampshire (nord-est) et consulté par l'AFP.

Continuer à honorer ces contrats «n'est plus une option viable», poursuit-elle, car le coût de ces opérations de production de saphir «draine de manière non nécessaire les ressources de GTAT» sans lui apporter de «bénéfice tangible».

«Brûler de l'argent dans les activités de production de saphir de GTAT au bénéfice d'Apple n'est pas soutenable», insiste l'entreprise dans un autre document transmis au tribunal.

Elle explique vouloir, pour se redresser, mettre fin d'ici fin décembre à son activité de production de saphir dans deux usines, à Mesa en Arizona (sud-ouest) et Salem dans le Massachusetts (nord-est), ce qui va se traduire par 890 suppressions d'emplois.

«C'est seulement si GTAT arrête ces opérations qu'elle pourra mettre fin au creusement de ses pertes et recentrer ses opérations sur son coeur de métier, la vente de fours pour produire du saphir et d'autres produits», ajoute le document.

GTAT indique encore qu'il ne peut pas demander de dédommagements à Apple du fait de sa procédure de faillite en cours, mais n'exclut pas de le faire à l'avenir.

Contacté par l'AFP, Apple n'a pas réagi dans l'immédiat.

Une porte-parole du groupe avait toutefois durant la semaine qualifié de «surprenante» la décision de GTAT de lancer une procédure de faillite.

«Nous nous concentrons sur la préservation des emplois en Arizona» et «continuerons de coopérer avec les autorités locales tandis que nous examinons nos prochaines actions», avait-elle ajouté.

Les analystes d'AM Capital avaient estimé en début de semaine que GTAT s'était peut-être retrouvée en difficulté, car Apple avait finalement décidé de ne pas utiliser de saphir pour l'écran de son tout nouvel iPhone 6. Ce matériau servira pour la montre connectée du groupe, mais celle-ci ne sera commercialisée que l'an prochain, et les volumes seront moins élevés.

Les experts de Gilford Securities envisageaient pour leur part l'hypothèse qu'Apple ait demandé le remboursement de prêts consentis à GTAT, car l'entreprise ne tenait pas les objectifs convenus, tout en notant «qu'Apple n'a pas d'incitation à pousser un de ses fournisseurs à la faillite».




la boite:4391560:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer