Desjardins mise sur les paiements électroniques

Cet automne, Desjardins lance pour sa clientèle d'affaires... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Cet automne, Desjardins lance pour sa clientèle d'affaires un appareil de poche de paiement électronique par carte à puce sécurisée et par lien téléphonique sans fil. C'est un projet de sa filiale de paiement électronique Monetico, détenue avec le Crédit Mutuel de France.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Comme ses concurrentes bancaires, le Mouvement Desjardins a multiplié les investissements, ces dernières années, afin d'offrir plus de moyens d'affaires électroniques à ses millions de clients.

Ce n'est pas une mince affaire, car la coopérative financière dispose de 1873 points de service, de 2250 guichets automatisés, de milliers de postes de travail en centre d'appels et en administration, en plus de sites internet où s'effectuent plus de 750 millions de transactions par an.

Et pour mieux gérer tout ça dans ce réseau complexe, Desjardins a misé sur un regroupement d'actifs et de personnel: Groupe technologies Desjardins (GTD).

Avec un budget annuel de plus de 1 milliard, cette filiale spécialisée compte 2800 employés directs et des dizaines de contractuels embauchés selon les projets.

À son cinquième anniversaire, GTD se démarque de plus en plus dans tout le milieu bancaire au Canada pour son apport aux résultats de Desjardins, soit au moins 100 millions par an en économies de synergie et en gains de productivité en technologies, selon Robert Ouellette, son premier vice-président et directeur général.

Détaillants et PME

GTD est aussi reconnue pour ses compétences que Desjardins veut maintenant offrir en services contractuels parmi sa clientèle d'affaires.

La cible prioritaire: le marché des services et technologies de paiements électroniques et mobiles pour les détaillants et les PME de services ambulants.

Depuis la mi-septembre, Desjardins offre le paiement mobile par téléphone portable multifonctions. C'est une première parmi les principales institutions financières québécoises.

Appareil de poche

Pour la suite, Desjardins prépare le lancement d'un petit appareil de poche de paiement électronique par carte à puce qu'elle offrira à sa clientèle d'affaires.

Cette technologie mise au point avec son vis-à-vis français, le Crédit Mutuel, par l'entremise de leur filiale conjointe Monetico, vise à fournir aux commerçants indépendants et aux entrepreneurs ambulants l'accès à une technologie de paiement électronique sécurisée déjà très répandue parmi les détaillants et les entrepreneurs à place d'affaires fixe.

Mais au lieu de se connecter par ligne téléphonique numérique, le mini-terminal Monetico rejoint le système de paiement Desjardins par l'entremise d'un lien sans fil de proximité Bluetooth avec le téléphone portable du commerçant, qui utilise déjà le service de données de son réseau de téléphonie sans fil.

Selon Robert Ouellette, de GTD, ce marché potentiel pourrait s'étendre à près de 100 000 commerçants indépendants et entrepreneurs ambulants au Canada.

«Nous nous démarquons avec une technologie de paiement mobile par carte à puce avec code personnalisé, qui est beaucoup mieux sécurisée que le système Square, par exemple, qui fonctionne encore en ne lisant que la bande magnétique des cartes de paiement», souligne le patron de GTD.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer