Baisse minime du taux de chômage en juillet

La léthargie du marché canadien de l'emploi s'est poursuivie en juillet, à... (PHOTO ARCHIVES PC)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Rennie
La Presse Canadienne
Ottawa

La léthargie du marché canadien de l'emploi s'est poursuivie en juillet, à peine 200 emplois ayant été créés au cours du mois, ce qui s'est avéré spectaculairement inférieur aux attentes des économistes.

Ceux-ci prévoyaient un rebondissement de l'économie après le déclin inattendu de 9400 emplois en juin et misaient sur la création d'environ 20 000 emplois.

Le taux de chômage canadien a retraité d'un dixième de point à 7,0 %, mais seulement parce que 35 400 personnes ont abandonné leur recherche d'emploi.

Le taux de participation, qui surveille combien de personnes recherchent activement un emploi, a retraité à 65,9 % par rapport à 66,1 % en juin. C'est son plus faible niveau depuis la fin 2001, a observé l'économiste principal de la Banque de Montréal, Benjamin Reitzes, dans un rapport.

Au cours des 12 derniers mois, l'économie a créé 115 300 emplois - soit 0,7 % de la population active - et toute cette croissance est attribuable à des emplois à temps partiel.

Entre juin et juillet, le nombre d'emplois à temps plein a plongé de 59 700 pendant que celui d'emplois à temps partiel bondissait de 60 000.

«Le Canada est rapidement en train de devenir une nation d'employés à temps partiel», a noté Paul Ashworth, économiste en chef pour l'Amérique du Nord chez Capital Economics, à Toronto.

«Ces 12 derniers mois, le nombre d'emplois à temps plein a en fait reculé de 3100 sur une base cumulative, tandis que le nombre d'emplois à temps partiel a progressé de 118 500.»

La plupart des pertes d'emploi de juillet ont eu lieu dans les secteurs de la construction, des soins de santé et de l'assistance sociale. Cependant, la situation s'est améliorée dans le groupe des services d'enseignement et celui de l'information, de la culture et des loisirs.

Les Canadiens de 15 à 24 ans ont obtenu la majorité des nouveaux emplois, a indiqué Statistique Canada, tandis que les pertes d'emplois ont été plus nombreuses chez les gens de 55 ans et plus.

Au Québec, 32 400 emplois à temps plein ont été perdus tandis que 20 800 emplois à temps partiel ont été créés, pour une perte nette de 13 400 emplois en juillet. Le taux de chômage est resté stable à 8,1 %.

L'Ontario a accueilli 15 100 nouveaux travailleurs le mois dernier; là aussi il ne s'agissait que d'emplois à temps partiel. Au Nouveau-Brunswick, un total de 3100 emplois ont été perdus et le taux de chômage est resté inchangé à 9,8 %.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer