Bell met fin à son service à la carte Viewer's Choice

Les chaînes de Viewer's Choice ne seront plus... (Photo tirée du site web)

Agrandir

Les chaînes de Viewer's Choice ne seront plus en service à compter du 30 septembre prochain.

Photo tirée du site web

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
David Friend
La Presse Canadienne
TORONTO

Le service de télévision à la carte Viewer's Choice, qui a déjà été dominant dans l'est du Canada, ira bientôt rejoindre la cassette VHS et le disque laser au cimetière des produits désuets.

Une porte-parole de Bell Media a confirmé mardi à La Presse Canadienne que les chaînes de Viewer's Choice ne seront plus en service à compter du 30 septembre prochain.

Cette décision survient après que Bell, qui appartient à BCE (T.BCE), est devenu l'actionnaire principal du service lorsqu'il a acquis les actifs d'Astral l'an dernier. Son concurrent Rogers Communications (T.RCI.B) détient une participation minoritaire dans Viewer's Choice.

La porte-parole de Bell Media, Amy Doary, a expliqué par courriel que «les copropriétaires ont tous les deux leur propre service de télévision à la carte, et ne ressentent plus le besoin de conserver ce service».

Elle ajoute que «Viewer's Choice collaborera avec ses partenaires affiliés pour assurer une transition en douceur vers un autre fournisseur de télévision à la carte». Un employé perdra son emploi à cause de la fermeture du service.

Lancé en 1991, Viewer's Choice s'est présenté comme une solution de rechange au club vidéo, offrant aux consommateurs de l'est du Canada des films récents à des prix comparables. Depuis, le service a pris de l'expansion pour être offert d'un bout à l'autre du pays.

Au Québec, Videotron offre un service semblable avec les chaînes francophones à la carte de Canal Indigo.

Pendant des années, Viewer's Choice a été le diffuseur canadien exclusif de plusieurs événements sportifs d'envergure, comme Wrestlemania et les combats de l'Ultimate Fighting Championship. Ses chaînes ont également proposé des séries de concert, de la boxe et des films «pour adultes».

Le concept est cependant devenu désuet avec l'apparition des services de vidéo sur demande, qui offrent des films au moment choisi par l'abonné plutôt que dans une plage horaire précise. Certains des plus importants câblodistributeurs du pays ont d'ailleurs déjà trouvé des plateformes pour diffuser leurs événements sportifs payants, et d'autres solutions pour offrir des films.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer