L'argent pousse dans les arbres... urbains!

Une étude de la Banque TD est arrivée... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Une étude de la Banque TD est arrivée à la conclusion que les arbres en milieu urbain vaudraient quelque 700$ chacun en actif direct.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Qui a dit que l'argent ne poussait pas dans les arbres?

En tout cas, une étude inédite réalisée par les économistes de la Banque Toronto-Dominion (TD) pourrait faire mentir cet adage. Du moins, en ce qui concerne les arbres en milieu urbanisé, ou «canopée urbaine» dans le jargon des sciences de l'environnement.

Selon l'étude des économistes de la TD, les arbres en milieu urbain vaudraient quelque 700$ chacun en actif direct, mesuré selon leur coût de remplacement et leur impact sur la qualité de vie des citadins.

Par ailleurs, chaque arbre en milieu urbain représenterait près de 8$ en «bénéfices» pour une économie (PIB) métropolitaine, comme celle des régions de Toronto et de Montréal.

Pour parvenir à de tels chiffres, les économistes de la TD ont combiné leurs estimations de certains impacts mesurables des arbres en milieu urbain: réduction des polluants atmosphériques de proximité, économie d'énergie et réduction des polluants de production, meilleure régulation des eaux de précipitations, hausse de valeur des propriétés avec des arbres, etc.

L'étude des économistes de la TD porte d'abord sur la «canopée urbaine» de Toronto, l'une des plus importantes parmi les grandes villes d'Amérique du Nord.

Selon son auteur principal, Craig Alexander, les principaux constats de l'étude sont transposables à la ville de Montréal, mais en réduisant légèrement le bénéfice par arbre lié aux économies d'énergie en raison du coût inférieur de l'électricité au Québec.

-----------------

PRINCIPAUX CONSTATS

> 700$: valeur d'actif attribuable à chaque arbre en milieu urbain. Dans la région métropolitaine de Toronto, les 10 millions d'arbres recensés en lieux publics et privés vaudraient 7 milliards.

> 7,95$/an: bénéfice annuel par arbre pour une économie métropolitaine comme Toronto et Montréal

> Principaux éléments: réduction d'impact de pluies abondantes sur les infrastructures (env. 5,28$/an), réduction des polluants atmosphériques de proximité (env. 1,87$/an), économies d'énergie et réduction des émissions de production d'énergie (env. 0,81$/an)

> + 7%: avantage comparatif en valeur foncière et en revenus locatifs des propriétés urbaines qui comprennent des arbres ou bénéficient de leur proximité.

> Trois fois: le multiple de rendement économique pour les collectivités urbaines de chaque dollar en coûts d'entretien des arbres en milieu urbain.

Source: Services économiques TD




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer