Baisse des créations d'emplois dans le privé aux É.-U.

Les créations d'emplois se sont élevées à 179... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG NEWS)

Agrandir

Les créations d'emplois se sont élevées à 179 000 en données corrigées des variations saisonnières en mai aux États-Unis, contre 215 000 en avril (chiffre révisé en baisse de 5 000). Les analystes s'attendaient à une baisse de moindre ampleur, à 200 000 créations d'emplois.

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG NEWS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis ont baissé en mai de façon plus importante que ne s'y attendaient les analystes, selon l'enquête mensuelle publiée mercredi par la société de services informatiques aux entreprises ADP.

Les créations d'emplois se sont élevées à 179 000 en données corrigées des variations saisonnières en mai, contre 215 000 en avril (chiffre révisé en baisse de 5 000). Les analystes s'attendaient à une baisse de moindre ampleur, à 200 000 créations d'emplois.

Le recul de mai intervient après trois mois de hausse consécutive et un hiver décevant.

En décembre et janvier, du fait des conditions hivernales exceptionnelles, les créations d'emplois avaient nettement ralenti.

«Après un fort rebond en avril à la suite de l'hiver, la croissance des emplois a quelque peu ralenti», a noté Carlos Rodriguez, président d'ADP, cité dans le communiqué.

«Ces 179 000 nouveaux emplois sont plus nombreux qu'au mois de mai de l'année dernière et sont en ligne avec la moyenne observée au cours des 12 derniers mois», a ajouté ce responsable.

Selon Mark Zandi, chef économiste de Moody's Analytics qui compile les statistiques recueillies dans les fiches de paie du secteur privé par ADP, «le ralentissement de la croissance s'est concentré dans les services professionnels aux entreprises et dans les moyennes et grandes entreprises, de 50 à 999 salariés».

«Le marché de l'emploi doit encore dépasser le rythme de croissance observé ces trois dernières années», ajoute-t-il.

Le secteur de la production des biens a ajouté 29 000 emplois en mai, davantage qu'en avril (21 000). L'industrie du bâtiment a créé 14 000 nouveaux emplois, un peu moins que le mois d'avant (16 000). Quant à l'industrie manufacturière, elle a généré 10 000 embauches contre 2 000 en avril, la plus forte hausse depuis décembre.

C'est donc dans le secteur des services, largement plus créateur d'emplois dans l'économie américaine, que la baisse est principalement intervenue. Les créations d'emplois s'y élèvent à 150 000 contre 194 000 en avril. Le secteur des services professionnels aux entreprises a accusé la plus forte baisse, créant 46 000 emplois contre 75 000 le mois d'avant.

Les petites entreprises de moins de 50 salariés ont embauché le plus (82 000), suivies par les entreprises de taille moyenne avec 61 000 nouvelles embauches.

Les grandes firmes ont nettement ralenti les embauches: celles ayant plus de 1 000 salariés ont créé 40 000 postes tandis que celles de 500 à 990 employés en ont détruit 3 000.

Le gouvernement des Etats-Unis doit publier vendredi les chiffres officiels de l'emploi en mai. Les analystes tablent sur 220 000 créations nettes d'emplois, un rythme moins soutenu qu'en avril. Selon leur prévision médiane, le taux de chômage, tombé à 6,3% en mai, devrait remonter d'un dixième de point de pourcentage, à 6,4%.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer