Le PDG de Cisco a écrit à Obama pour se plaindre de la NSA

Le PDG de Cisco, John Chambers.... (Photo archives AP)

Agrandir

Le PDG de Cisco, John Chambers.

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

John Chambers, PDG de l'équipementier en télécoms américain Cisco, a écrit au président Barack Obama pour se plaindre des pratiques de l'agence de renseignement NSA, qui nuisent selon lui aux activités à l'étranger de l'ensemble des entreprises technologiques américaines.

«Ce problème affecte un secteur tout entier», indique-t-il dans cette lettre, dont l'AFP a obtenu une copie.

M. Chambers fait référence en particulier à des informations de presse publiées cette semaine sur des interceptions et des modifications par la NSA d'équipements informatiques et télécoms en transit entre leurs fabricants et leurs acheteurs. L'un des fabricants cités était Cisco, qui est un important fournisseur d'infrastructures pour les réseaux.

«Si ces allégations sont vraies, ces actions nuiront à la confiance dans notre secteur et à la capacité des entreprises technologiques à fournir des produits à l'échelle mondiale», prévient M. Chambers. «Nous ne pouvons simplement pas fonctionner de cette manière», accuse-t-il.

«Nous comprenons les menaces réelles et importantes qui existent dans ce monde, mais nous devons aussi respecter la relation de confiance du secteur avec nos clients», fait-il valoir.

M. Chambers réclame au président Obama de nouvelles règles de conduite «pour garantir que des garde-fous et des limites appropriés existent pour servir les objectifs de sécurité nationale tout en répondant en même temps aux besoins du commerce mondial». Sans cela, «nous craignons qu'il ne soit porté atteinte à la domination technologique de notre pays».

Un porte-parole de Cisco a confirmé à l'AFP que le PDG du groupe avait écrit au président, mais n'a pas voulu faire de commentaire sur le contenu de la lettre.

Mark Chandler, vice-président de Cisco responsable des questions juridiques, avait déjà estimé plus tôt cette semaine dans un blogue que certaines actions du gouvernement américain allaient «trop loin».

«Nous nous conformons aux lois américaines, comme à celles de beaucoup d'autres pays, qui limitent les exportations vers certains clients et certaines destinations; nous devrions donc pouvoir compter sur le gouvernement pour ne pas interférer avec la livraison légale de nos produits», écrivait-il.

Plusieurs acteurs du secteur technologique américain se sont déjà plaints suite aux révélations des pratiques d'espionnage en ligne à grande échelle de la NSA. Le patron du réseau social Facebook, Mark Zuckerberg, avait lui aussi écrit mi-mars au président Obama, évoquant une «menace» pour internet.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer