Green Cross construira une usine de 200 millions au Québec

L'usine que Green Cross envisage de construire ferait du fractionnement de... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

L'usine que Green Cross envisage de construire ferait du fractionnement de plasma sanguin, ce qui peut permettre notamment de soigner les grands brûlés.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Sans tambour ni trompette, une importante société biopharmaceutique de Corée du Sud envisage de construire une usine de fractionnement de plasma sanguin de près de 200 millions au Québec, a appris La Presse Affaires. L'installation créerait 140 emplois permanents et serait probablement située dans la région de Montréal.

Le projet est suffisamment avancé pour que le gouvernement provincial donne l'aval à son bras investisseur, la société Investissement Québec, qui subventionnera la nouvelle usine d'un montant de 8 millions et avancera un prêt de 17 millions. L'argent provient du Fonds du développement économique, enveloppe réservée au financement des mandats spéciaux en provenance du gouvernement du Québec.

Le projet consiste à construire une usine de fractionnement plasmatique au Québec.

Le fractionnement du plasma est le procédé qui permet d'isoler, de purifier et de concentrer les protéines thérapeutiques du plasma humain.

Les principales protéines sont l'albumine, qui est utilisée pour soigner notamment les grands brûlés, et les immunoglobulines polyvalentes et spécifiques. Les protéines polyvalentes servent dans les cas de pathologies auto-immunes. Quant aux protéines spécifiques, elles peuvent servir à la prévention de la maladie hémolytique du nouveau-né.

La société sud-coréenne prévoit investir 187 millions au Québec en 6 ans et devrait créer et maintenir 140 emplois au-delà de la complétion de l'usine, prévue en 2020.

Green Cross, de Yongin, à 50 kilomètres de Séoul, a été fondée en 1967 et est cotée à la Bourse de Corée du Sud depuis 1978. Elle enregistre des revenus de 800 millions US (2012) et des profits de 60 millions US. Absente du Canada pour le moment, la pharma exploite sa filiale GCAM, en Californie, qui détient quatre centres de collecte de plasma.

Le décret gouvernemental autorisant l'aide financière a été publié hier. Il fait référence à l'entreprise 8781079 Canada qui n'apparaît pas au registre des entreprises du Québec.

Toutefois, Green Cross Holdings a mandaté Martin Vézina, du bureau de Deloitte à Montréal, pour les représenter, elle et sa filiale 8781079 Canada, auprès d'Investissement Québec. Joint au téléphone, M. Vézina n'a pas répondu à nos questions. Il nous a dirigé vers Investissement Québec.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer