PKP: pas de vague de désabonnements chez Vidéotron

Vidéotron étudie actuellement plusieurs projets en anglais, alors... (Photo Yan Doublet, Le Soleil)

Agrandir

Vidéotron étudie actuellement plusieurs projets en anglais, alors que la communauté anglophone a assisté à l'arrivée de Pierre Karl Péladeau en politique comme candidat du Parti québécois.

Photo Yan Doublet, Le Soleil

Offrir de la téléphonie sans fil au Canada anglais, inaugurer une chaîne communautaire anglophone au Québec, hausser le nombre d'abonnés anglophones au Québec: Vidéotron étudie actuellement plusieurs projets en anglais, alors que la communauté anglophone a assisté à l'arrivée de Pierre Karl Péladeau, actionnaire de contrôle de Québecor, en politique comme candidat du Parti québécois.

Répondant hier à la question d'un analyste financier, Vidéotron a indiqué ne pas avoir senti de vague de désabonnements depuis l'annonce de M. Péladeau, dimanche dernier. Sur la page Facebook de l'entreprise, plusieurs dizaines de personnes ont indiqué leur intention de se désabonner.

Mais le dossier le plus important de Vidéotron au Canada anglais - le dossier le plus important tout court au sein de l'entreprise - reste une expansion potentielle comme fournisseur de téléphonie sans fil au Canada anglais. Aux enchères du mois dernier, Vidéotron a remporté du spectre sans fil en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, trois provinces qui se cherchent un nouveau concurrent au «Big 3» composé de Bell, Telus et Rogers.

Résultats de Québecor

Québecor étudiera cette possibilité «durant les prochains mois» avant de prendre une décision, selon son président et chef de la direction, Robert Dépatie. «Nous avons plusieurs options. [...] Nous savons évidemment que plusieurs entreprises ont tenté [leur coup] [...] et ont connu des difficultés. Répéter l'histoire n'est pas dans nos plans», a-t-il dit hier lors d'une conférence avec des analystes financiers à l'occasion du dévoilement des résultats financiers du quatrième trimestre de 2013, où Québecor a généré des profits (bénéfices d'exploitation) de 391,3 millions (" 6,9% sur un an) sur des revenus de 1,12 milliard (" 0,5%).

Pour l'exercice 2013, Québecor a généré des bénéfices d'exploitation de 1,45 milliard (" 5,1%) sur des revenus de 4,28 milliards (" 0,7%), mais a affiché des pertes nettes de 166 millions, principalement en raison de dépréciation d'actifs. L'entreprise a dû déprécier la valeur de ses journaux de 229 millions à l'automne.

Année charnière

L'année 2013 aura été une année charnière pour Québecor, qui a notamment conclu une entente pour devenir le diffuseur officiel francophone de la Ligue nationale de hockey pour 12 ans, à compter de l'automne prochain. Vidéotron a augmenté le nombre de ses unités de service de 2,5% pour atteindre 5,04 millions, mais le câblodistributeur a perdu 29 900 clients en distribution télé.

Ce printemps, Vidéotron ne réfléchira pas seulement à la possibilité de devenir le quatrième acteur tant attendu en téléphonie sans fil au Canada anglais, après l'avoir fait au Québec depuis 2010. L'entreprise a comme projet d'inaugurer une chaîne communautaire anglophone dans la région de Montréal (MyTV), l'équivalent anglo de MaTV. Elle a toutefois demandé au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes de faire financer MyTV par ses contributions au contenu canadien, lequel n'a pas encore rendu sa décision.

«Il y a une volonté importante de nous rapprocher de notre clientèle anglophone [...]. Nous voulons fidéliser nos clients de la communauté anglophone et aller chercher de nouveaux clients», disait Isabelle Dessureault, présidente de MaTV, en septembre dernier. Vidéotron n'a pas voulu commenter hier le dossier de MyTV.

Si Pierre Karl Péladeau n'est plus impliqué dans la gestion de Québecor depuis dimanche, son ombre flottera certainement au-dessus de l'entreprise pendant un certain temps, advenant son élection le 7 avril. Hier, un analyste financier voulait savoir si le dépôt éventuel des actions de M. Péladeau dans une fiducie sans droit de regard changerait quoi que ce soit aux licences de télé détenues par Québecor par le biais du Groupe TVA. Réponse du CRTC: non, les licences peuvent être détenues par une fiducie, sous réserve d'une formalité administrative.

À la suite de la démission de Pierre Karl Péladeau de ses postes aux différents conseils d'administration (Québecor, Québecor Média et Groupe TVA), les conseils ont nommé hier un nouveau membre bien connu dans l'entreprise: Robert Dépatie, président et chef de la direction de Québecor. En plus de présider le C.A. de Québecor, Françoise Bertrand présidera dorénavant le C.A. de Québecor Média, poste occupé par M. Péladeau jusqu'à dimanche dernier.

L'action B de Québecor s'est dépréciée hier de 0,60%, clôturant la séance à 24,79$ à la Bourse de Toronto.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer