Transcontinental: la rémunération du PDG bondit de 33%

Le PDG de Transcontinental, François Olivier... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le PDG de Transcontinental, François Olivier

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Richard Dufour

Le président et chef de la direction de Transcontinental, François Olivier, a vu sa rémunération bondir de 33%, à 4,5 millions de dollars, durant la dernière année.

Cette hausse découle essentiellement d'un plan incitatif basé sur des primes au rendement. Le salaire de base de François Olivier est par ailleurs bonifié de 5%, à 960 000$, pour l'année qui commence.

L'entreprise justifie cette augmentation par la performance de M. Olivier, mais aussi par l'importance de maintenir le positionnement de François Olivier dans une échelle salariale comparative.

Il y a quatre ans, la rémunération totale de François Olivier s'était élevée à 2,4 millions et son salaire se situait alors à 637 000$.

Les sommes que toucherait François Olivier s'il devait quitter l'entreprise à la suite de sa vente ou d'un congédiement ont par ailleurs été substantiellement bonifiées en 2013.

Dans le cas d'un départ involontaire, la valeur de ses compensations atteindrait près de 13 millions alors qu'un an plus tôt, il aurait touché environ 7,6 millions.

Dans le cas d'un départ après un changement de contrôle, M. Olivier se verrait raccorder un peu moins de 15 millions, soit une hausse par rapport aux 8,5 millions prévus un an plus tôt.

Le chef des finances de Transcontinental, Nelson Gentiletti, qui vient de terminer sa deuxième année au sein de l'entreprise, a quant à lui reçu en 2013 une rémunération totale 60% supérieure à celle de l'année précédente.

Sa rémunération globale a atteint 1,3 million l'an passé après s'être élevée à 774 909$ pour sa première année en poste. La portion de rémunération liée à son salaire a augmenté de près de 20%, à 416 077$, l'année dernière.

De plus, l'entreprise a pris la décision de cesser d'octroyer des options d'achat d'actions à partir de cette année. Cette décision a été prise pour plusieurs raisons, y compris un meilleur alignement avec les pratiques du marché, un lien plus étroit avec la philosophie de rémunération de l'entreprise, l'accent sur le rendement et le processus décisionnel stratégique, de même que pour des considérations comptables et administratives.

Le titre de Transcontinental vient d'avoir une excellente année en Bourse. La valeur de l'action s'est appréciée de 31%. Un sommet de 17$ a même été atteint en novembre. Ce sommet avait cependant aussi été atteint deux ans plus tôt.

Le chiffre d'affaires est resté stable à 2,1 milliards en 2013 et l'entreprise a subi une perte de 14 millions. Ce fut par contre une grande amélioration. La perte avait été de 183 millions un an plus tôt.

La direction de Trans-continental n'a pas rappelé La Presse mardi et hier. L'action de la société a clôturé à 13,94$ à la Bourse de Toronto, hier, en recul de 9 cents, ou 0,6%.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer